SodaStream ouvre une ligne de production temporaire pour ses employés palestiniens

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
SodaStream ouvre une ligne de production temporaire pour ses employés palestiniens

SodaStream a ouvert une ligne de production temporaire dans la communauté de Maaleh Efraim, dans la vallée du Jourdain, pour aider les travailleurs arabes palestiniens temporairement interdits d'entrée dans l’Israël d'avant 1967 suite à l'attentat terroriste de Har Adar.

Le 29 septembre, le terroriste palestinien Nimer Mahmoud Ahmed Aljamal, âgé de 37 ans, a assassiné trois personnes et en a blessé une quatrième en attendant de passer par le point de contrôle situé derrière la ville de Har Adar, près de Jérusalem, à travers lequel les employés palestiniens entrent quotidiennement dans la communauté. Aljamal s'était entraîné intensivement avant l'attaque terroriste. En réponse, les forces de sécurité israéliennes ne permettent actuellement pas aux résidents des villes de l'Autorité palestinienne d'entrer dans l’Israël d'avant 1967.

Les Arabes palestiniens résidant en Judée-Samarie souhaitant pénétrer en Israël doivent demander un permis d'entrée. Ils souhaitent généralement travailler, mais comme des criminels et des terroristes cherchant à mener des attaques pourraient se joindre à eux, un permis est requis. Les candidats sont contrôlés et les dossiers conservés.

Selon la chaîne Arutz 2, la politique de sécurité décrétée suite à l'attentat de Har Adar ne permet pas aux travailleurs de SodaStream d'atteindre l'usine du désert du Néguev. La société a donc décidé d'ouvrir une usine temporaire à Maaleh Efraim, permettant aux employés de l'AP de continuer à travailler sans interruption.

Sodastream

Sodastream

SodaStream est une société israélienne qui produit et commercialise ses produits à l'échelle mondiale. Certains de ses gestionnaires et de nombreux employés sont des Arabes palestiniens. En 2014, sur ses 1 300 travailleurs, 350 étaient des Juifs israéliens, 450 étaient des Arabes israéliens et 500 étaient des Palestiniens de Judée-Samarie.

En octobre 2014, SodaStream a annoncé la fermeture de son usine dans la ville de Mishor Adumim en Judée et sa délocalisation dans le sud d'Israël face aux pertes dues au mouvement BDS, qui vise à nuire à l'économie israélienne. L'usine a été un exemple de coexistence duquel les Juifs et les Arabes palestiniens, dont les salaires étaient beaucoup plus élevés à SodaStream que le salaire moyen dans l’AP, pouvaient bénéficier. L'établissement de bonnes relations entre les Juifs et les Arabes palestiniens s'oppose cependant à la politique de BDS et les activistes anti-israéliens ont travaillé dur pour nuire aux ventes de l'usine même si cela signifiait la perte des moyens de subsistance de centaines d'Arabes…

Des centaines d'employés arabes ont perdu leur emploi lorsque l'usine de Mishor Adumim a fermé ses portes. Israël a donné à 74 employés arabes la permission d'entrer dans le pays et de voyager quotidiennement dans le sud pour continuer à travailler pour SodaStream jusqu'en février 2016, date à laquelle ils ont renouvelé leurs permis après des tracas bureaucratiques.

"Nous vivons dans une réalité complexe, avec des besoins de sécurité qui impliquent parfois la fermeture des villes palestiniennes", a déclaré le PDG de SodaStream, Daniel Birnbaum. "Dans des cas comme celui-ci, lorsque les employés et les cadres arabes palestiniens ne peuvent pas venir travailler, nous veillons à ce que le travail vienne à eux".

Copyright: Alliance
Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Source : Arutz 7

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi