Sida: le Truvada réduit les risques de contamination

Actualités, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

C'est une révolution dans la lutte contre le Sida, des chercheurs ont découvert que l'antiviral Truvada permettait de réduire le risque d'infection au VIH, si les personnes le prenaient avant et après les rapports sexuels.

Les résultats d'Ipergay sont plutôt encourageants, puisque les chercheurs ont découvert que l'antiviral Truvada permettrait de réduire la contamination du VIH de 80%.

Cet antiviral, est préventif, il doit être pris trois fois: avant le rapport, le jour du rapport, puis vingt-quatre heures après. C'est une prévention pour les personnes qui savent qu'elles s'exposent à un risque de contamination.

"L'étude Ipergay a démontré une efficacité très élevée de la prévention médicamenteuse dite à la demande, de l'ordre de 80% de réduction du risque", a indiqué le coordinateur de l'étude, le Pr Jean-Michel Molina.

L’essai Ipergay a été lancé en 2012, et testé sur 414 hommes en France et au Canada à partir du Truvada qui est composé de deux médicaments antirétroviraux.  Les volontaires devaient être âgés de plus de 18 ans, avoir des rapports sexuels avec des hommes et "des rapports sexuels anaux avec au moins des partenaires sexuels différents dans les six derniers mois sans utilisation systématique de préservatif."

L'antiviral Truvada a été plutôt bien toléré par les patients, mais quelques effets indésirables ont été constatés.

Néanmoins, l'utilisation du Truvada reste moins efficace que le port du préservatif qui protège des autres MST. Le Pr Jean-Michel Molina souligne ainsi que 34% des participants ont contracté une autre infection sexuellement transmissible comme la gonorrhée, la syphilis, l'hépatite C ou une infection à Chlamydiae.

"Il est important de ne pas relâcher les politiques de prévention qui ont fait leurs preuves: utilisation systématique du préservatif, dépistages réguliers du VIH et des autres IST et leur traitement", prévient-il.

Le Truvada n’est actuellement disponible que pour les personnes infectées par le VIH. Il est commercialisé 500 euros les 30 comprimés et pris en charge à 100%.

A quand le Truvada pour tout le monde?

"Il serait maintenant scandaleux, tant du point de vue de la santé publique que de l'intérêt des personnes concernées, que cette prévention ne soit pas, désormais, rapidement accessible", a déclaré Olivier Jablonski, président de l'association Warning.

En France, les décisions gouvernementales se feront durant l’été ou l’automne. Le médicament sera t-il remboursé par l'assurance maladie, sachant que des moyens de prévention contre le Sida existent actuellement?

Caroline Haïat

Avec Ouest-France et Slate


Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi