Shin Beth : un couple citoyen israélien recrutent des Israéliens pour le compte du Hezbollah

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
un couple citoyen israélien recrutent des Israéliens pour le compte du Hezbollah

Le Shin Bet révèle la tentative du Hezbollah de recruter des citoyens israéliens

Le groupe terroriste a tenté de recruter des citoyens israéliens en utilisant une femme qui s'est installée au Liban c'est ce qui a été révélé lors d'un interrogatoire du Shin Bet.

Le Hezbollah au Liban tente de recruter des civils israéliens pour mener des activités terroristes, selon le Shin Bet (Agence de sécurité israélienne).

La cellule du Hezbollah , ainsi que l'identité des détenus et des recrues du Hezbollah, ont été découvertes après l'arrestation, le 6 juin, de deux civils israéliens de la ville arabe du nord de Majd el-Kurum et leur interrogatoire ultérieur par le Shin Bet.

L'enquête a révélé que Beyrouth Hamud, une citoyenne israélienne de Majd el-Kurum et vivant actuellement au Liban avec son mari, Bilal Bizari, opérait au nom du Hezbollah, une organisation terroriste chiite. Hamud et Bizari travaillent pour le journal Al-Ahkbar, affilié au Hezbollah. Dans le cadre de leur travail pour le Hezbollah, elle et son mari recrutent des Israéliens, a déclaré le Shin Bet.

Selon le Shin Bet, Hamud avait été interrogée par les forces de sécurité en 2013, soupçonnée d'avoir contacté des militants du Hezbollah qu'elle avait rencontrés lors d'une conférence au Maroc en 2008 et d'une conférence en Tunisie en 2012. Suite à l'interrogatoire de 2013, elle a déménagé au Liban, où elle a épousé Bizari.

En décembre dernier, Hamud a rencontré deux femmes arabo-israéliennes en Turquie qui ont ensuite été interrogées par le Shin Bet, soupçonnées que lors de la visite, Hamud et son mari avaient tenté de les recruter au Hezbollah.

Dans le cadre de l'enquête, il a été vérifié que les deux femmes avaient rencontré Hamud. Des informations sur la réunion en Turquie ont également été confirmées, ainsi que sur la façon dont le Hezbollah opère via Hamud et son mari pour recruter des Israéliens.

Une fois l'enquête terminée, les deux femmes ont été libérées dans des conditions restrictives.

Dans le cadre des efforts de lutte contre le terrorisme, le Shin Bet a déclaré qu'il avait contacté Bizari au Liban, l'avertissant qu'Israël savait qu'ils recrutaient pour le Hezbollah et qu'en dépit de leurs pouvoirs de presse, ils devraient cesser leurs tentatives de recruter des civils israéliens.

"Le Shin Bet continuera de travailler résolument pour surveiller et contrecarrer tout espionnage ou activité terroriste du Hezbollah", a-t-il déclaré dans un communiqué, soulignant "la grande sévérité attribuée à l'exploitation de la citoyenneté israélienne à l'aide d'activités terroristes et d'espionnage".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi