Ryanair le laisse embarquer avec armes blanches

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
la-compagnie-aerienne-irlandaise-ryanair-a-l-intention-de-distribuer-a-ses-actionnaires-le-produit-de-la-vente-de-ses-parts-dans-aer-lingus-soit-398-millions-d-euros_5422659

Ryanair : un Français "radicalisé" prend l'avion avec des armes blanches dans son bagage de soute

Dimanche, un ancien militaire expert en explosifs a été interpellé au Maroc à l'arrivée du vol Ryanair qu'il avait pris à Nantes.Dans sa valise,  plusieurs armes blanches et une bonbonne de gaz ont été retrouvé.

Avoir servi l'armée française n'empêche pas de succomber aux sirènes du fondamentalisme religieux. En effet, un ancien militaire originaire d'Angers Maine-et-Loire, a été arrêté dimanche dernier à l'aéroport de Fès, au Maroc. Il est actuellement incarcéré.

Ryanair

Ryanair

Agé de 31 ans, l'homme radicalisé, appartient à la mouvance salafiste. Il s'appelerait Manuel Broustail et serait un converti à l'islam. 

Déjà connu des services de renseignements français, il a embarqué à Nantes. L'ancien militaire a pris place à bord d'un avion de la compagne low-cost Ryanair.

Des armes blanches, une cagoule ainsi qu'une petite bonbonne de gaz ont été retrouvées dans ses bagages en soute. On aurait  également découverts des treillis militaires et une matraque rétractable.  

Peu après la nuit tragique du 13 novembre,l'homme avait été assigné à résidence dans le cadre de l'état d'urgence.

Après trois mois, la mesure avait été levée. "Cet homme n'était plus assigné à résidence au moment de son contrôle à l'aéroport de Nantes. Quand il a été contrôlé avant l'embarquement, ses papiers étaient en règle", explique la préfecture à Presse-Océan.

Cependant, le suspect ne faisait pas l'objet d'une interdiction de quitter le territoire, ce qui explique pourquoi il a pu prendre l'avion. En revanche, il a été signalé aux autorités marocaines.

L'homme serait un un expert en explosifs. Il aurait été radié de l'armée après sa radicalisation. Des perquisitions menées à son domicile marocain de Séfrou ont permis la saisie de "livres religieux et de documents portant sur l'entraînement militaire et le maniement des armes". 

Il aurait également participé à des entraînements "de type commando" en France.

Nathalie ZADOK

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi