Révolution israélienne : les places de stationnement gérées numériquement

Actualités, Alyah Story, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Des ingénieurs de la défense israéliens créent une technologie pour vous dénicher la place de stationnement libre la plus proche.

Les fondateurs veulent utiliser leur expérience en génie militaire pour créer des villes intelligentes, dans lesquelles les places de stationnement gratuites ou payantes mais légales  peuvent être facilement identifiés ce qui fait gagner du temps aux conducteurs et évite les amendes.

De Tel Aviv à New York, la douloureuse chasse aux places de stationnement du centre-ville peut suffire à énerver même les conducteurs les plus patients parmi nous.

Certains rapports estiment que les conducteurs de New York passent en moyenne 107 heures - plus de quatre jours à chercher une place de stationnement dans l'année. Dans certains cas, les conducteurs à la recherche de places de stationnement peuvent même représenter un tiers du trafic urbain.

Bien que la place de stationnement vacante la plus proche puisse être juste au coin de la rue ou située dans une rue parallèle, nous n'avons toujours pas les technologies de la ville intelligente pour le savoir.

Poussé par leur propre frustration croissante au fil du temps passé à chercher une place de stationnement et finalement finir dans un parking parking trop coûteux, un groupe d'ingénieurs optoélectroniques israéliens de premier plan a décidé de quitter des emplois bien rémunérés dans l'industrie de la défense et de contribuer leur expertise militaire au secteur civil en s'attaquant à leurs problèmes de stationnement.

Ensemble, ils ont cofondé Wisesight en 2016, une start-up de technologie de stationnement intelligent basée près de l'Université hébraïque de Jérusalem. Leur vision? Rendre le monde du stationnement beaucoup plus ordonné et créer un avenir urbain sans ticket de parking.

«Toutes les villes du monde ont le même désir d'être des villes intelligentes. Nous parlons de la quatrième révolution industrielle, où tout sera numérique », a déclaré au Jerusalem Post Akiva Armon, PDG de Wisesight, ancien soldat de combat de Duvdevan et père de quatre enfants. «Pourquoi les places de stationnement dans les villes, qui représentent 15 à 20% de l'ensemble des propriétés urbaines, ne devraient-elles pas être gérées numériquement?»

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi