Les réussites entrepreneuriales des immigrants en Israël

Actualités, Alyah Story, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les réussites entrepreneuriales des immigrants en Israël

Akiva Hollinger a découvert qu'il avait un problème lorsqu'il a emménagé dans sa nouvelle maison à Ofakim, dans le sud d'Israël, après avoir immigré en Israël depuis Allentown, en Pennsylvanie.

Il y avait neuf enfants et pas assez de place dans la nouvelle maison pour tous les lits. Les Hollinger souhaitaient faire l’acquisition de lits superposés, mais les produits qu'ils trouvaient dans les magasins de meubles locaux étaient chers et mal conçus.

Akiva Hollinger a donc commencé à fabriquer ses propres lits superposés en acier et en bois et a fondé sa propre entreprise, Negev Family Fabrication.

"J'ai conçu un lit superposé pour de petits appartements, principalement pour les communautés orthodoxes - des zones à haute densité de population où l'espace est un problème," explique Mr Hollinger, 37 ans. "Notre lit est un lit superposé qui est construit pour durer, par rapport à votre lit traditionnel Ikea.  Il maximise tous les espaces en coin, pour que chaque enfant ait un lit adapté à sa taille."

Par rapport aux lits superposés qui coûtent 400 $ chez Ikea, M. Hollinger affirme que le sien est déjà à moitié assemblé et qu'il ne coûte que 300 $.

"Si vous avez neuf enfants, les coûts sont importants", dit-il.

Pour sa créativité et son sens aigu des affaires, M. Hollinger a remporté un prix d’une valeur de 2 200 $ pour s'être classé deuxième lors d'une récente soirée des entrepreneurs organisée à Beersheva pour les nouveaux immigrants.

La soirée de lancement du camp d'entraînement pour les entrepreneurs est un projet de Nefesh B'Nefesh, une organisation qui aide les Juifs nord-américains et britanniques à immigrer en Israël et à s'y intégrer. La soirée de février a été le point culminant d'un cours de formation de six semaines visant à fournir un soutien aux immigrants récents du sud d'Israël qui tentent de réussir dans les affaires. Les participants ont suivi des cours hebdomadaires de trois heures axés sur la comptabilité, les questions juridiques, le marketing en ligne et le financement.

Lors de la soirée Pitch Night, les 15 participants ont eu chacun 90 secondes pour présenter leurs idées devant un jury de cinq juges - une version "plus gentille et plus douce" de la populaire émission de télé-réalité "Shark Tank" d'ABC, selon l’une des juges, Amanda Borschel-Dan, rédactrice mondiale du Times of Israel Jewish.

 

Zehava Arky, Akiva Hollinger et Zoey Tabak étaient les gagnants du concours Entrepreneur Boot Camp Pitch Night, un concours destiné aux entrepreneurs immigrants du sud d'Israël. (Nefesh B’Nefesh)

Zehava Arky, Akiva Hollinger et Zoey Tabak étaient les gagnants du concours Entrepreneur Boot Camp Pitch Night, un concours destiné aux entrepreneurs immigrants du sud d'Israël. (Nefesh B’Nefesh)

Le programme des entrepreneurs s'inscrivait dans le cadre d'un effort plus vaste visant à attirer des immigrants dans le sud d'Israël, qui représente 66 % de la masse terrestre d'Israël, mais seulement 8 % de sa population. L'initiative conjointe Go Beyond-Sud de Nefesh B'Nefesh et du Keren Kayemeth LeIsrael, lancée il y a cinq ans, vise à vendre cette partie du pays comme une alternative moins coûteuse et plus détendue que les grandes villes bondées et chères, notamment Tel Aviv et Jérusalem.

"Il fut un temps où le Sud était lié à cet idéal de pionnier, mais aujourd’hui, il n'est plus nécessaire d'être un pionnier pour y vivre ", explique Donna Horwitz, directrice de Nefesh B'Nefesh our la région sud.

Selon Mme Horwitz, plus de 2 000 nouveaux immigrants se sont établis dans la région depuis 2013.

L'événement Pitch Night a eu lieu dans un bureau WeWork du parc des technologies de pointe de Beersheva, qui abrite 90 entreprises multinationales, dont PayPal, IBM, Dell et la Banque Royale du Canada. Lors d'une visite fin janvier, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a proclamé Beersheva "capitale cybernétique d'Israël".

Les gagnants de la première place lors de la soirée Pitch Night étaient Zehava Arky et Bruria Efune, qui ont remporté 3 300 $ pour Aleph to Zee, une startup qui fournit du contenu en anglais et des services de marketing numérique pour les petites entreprises israéliennes et les organismes sans but lucratif dont les sites Web sont en hébreu.

La startup s'appuie sur des employés orthodoxes (haredi), qu'elle forme à l'analyse de sites Web, pour faire du marketing numérique.

"Nous avons pensé que ce serait une bonne façon d'intégrer la main-d'œuvre haredi, avec quelque chose qui les met à l’aise ", a déclaré Arky, 33 ans, qui a fait aliyah en 2013 de Morristown, New Jersey. "Ils peuvent travailler trois heures par jour et gagner beaucoup d'argent rien qu'en étant un expert en publicité Google.

"En fin de compte, nous voulons construire un cours de formation où les gens peuvent acquérir une expérience concrète en travaillant avec nos clients. Peu importe qu'ils restent avec nous ou qu'ils emportent leurs compétences ailleurs."

La lauréate de la troisième place, Zoey Tabak, a remporté un prix de 1 400 $ pour iRealize, une initiative qui aide les clients à visualiser leurs idées en utilisant la technologie d'impression 3D. Par exemple, si quelqu'un a un article ménager comme un mixeur ou une machine à laver avec une pièce cassée, Tabak mesurera la panne, élaborera une alternative et imprimera la pièce avec une imprimante 3D.

Originaire de Highland Park dans le New Jersey, Zoey Tabak, 21 ans, a déménagé en Israël lorsqu’elle était enfant. Elle a découvert qu'elle avait un don pour l’ingénierie en prenant un cours technique de deux ans avant de s'enrôler dans l'armée. Elle vit maintenant à Meitar, une communauté de maisons unifamiliales au nord de Beersheva.

"Les personnes normales qui n'ont pas de formation technique ont souvent des idées de gadgets, mais cela ne va jamais nulle part parce que c'est effrayant et intimidant et qu'elles ne savent pas par où commencer ", ajoute Zoey.

Mme Horwitz a déclaré qu'elle aimerait encourager davantage d'entrepreneurs en herbe en faisant de la soirée Pitch Night un événement régulier.

"Les petites entreprises sont le moteur de l'économie d'Israël, alors nous pensons que pour faire croître le Sud, nous devons promouvoir les petites entreprises ", a-t-elle dit. "Et qui mieux pour cela que les olim qui viennent ici avec leurs rêves ?"

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi