Shin Beth: Israël a évité 250 attentats terroristes en 2018

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Shin Beth: Israël a évité 250 attentats terroristes en 2018

En utilisant les capacités traditionnelles et nouvelles du Big Data, le Shin Bet (Agence israélienne de sécurité) a empêché jusqu'à présent 250 attaques terroristes en 2018, a déclaré le directeur Nadav Argaman à un groupe de ministres de la sécurité intérieure en visite à huis clos lors d'une conférence internationale sur le terrorisme à Jérusalem.

Bien que la présentation de Mr Argaman ait été fermée au public, le Shin Bet a fourni un résumé aux médias.

Mr Argaman a déclaré que l'agence avait réussi à bloquer les attaques terroristes majeures impliquant des attentats suicides, des enlèvements et des fusillades.

Le chef du Shin Bet a déclaré que les capacités de collecte de données avaient aidé l'agence à affronter des attaquants « loups solitaires » d'une manière qui était impossible avant que les services de renseignement israéliens ne fassent preuve de leur capacité à suivre massivement les messages sur les réseaux sociaux.

Mr Argaman a déclaré que le Shin Bet était en train de trouver le bon équilibre entre la poursuite de ses programmes efficaces de collecte de renseignements humains et les nouvelles capacités de collecte de renseignements électroniques.

L'un des problèmes phares était de rester en tête en utilisant la technologie pour combattre la terreur.

Auparavant, Mr Argaman a révélé que sous sa direction, la main-d'œuvre technologique du Shin Bet est passée d'un nombre à seul chiffre à environ un quart de la population active.

Nadav Argaman a également souligné l'importance de «la coopération stratégique avec nos partenaires internationaux en Israël et à l'étranger ainsi qu'avec la communauté high-tech israélienne et d'autres organismes civils».

En mai, le Jerusalem Post a obtenu exclusivement un article de Mr Argaman écrit dans un journal de coopération scientifique dans lequel il disait que le Shin Bet utilisait massivement le big data pour combattre la terreur, que «le monde du big data et du cyber confronte la communauté du renseignement avec des défis plus complexes que jamais. "

Le ministre de la Sécurité publique et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, et le directeur du Shin Bet, Nadav Argaman, à la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme. (Crédit: MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE)

Le ministre de la Sécurité publique et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, et le directeur du Shin Bet, Nadav Argaman, à la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme. (Crédit: MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE)

En décembre, M. Argaman a déclaré au Comité des affaires étrangères et de la défense de la Knesset que l'agence avait déjoué plus de 400 attentats terroristes en 2017, dont 13 attentats suicide et 8 enlèvements, ainsi que 1100 attaques potentielles de loups solitaires.

Il a également noté à ce moment-là qu'en 2017, 54 attaques avaient été menées avec succès, contre 108 attaques réussies en 2016.

En 2016, le Shin Bet a arrêté 344 attaques majeures, ce qui signifie que le nombre total d'attaques déjouées et réussies était similaire pour 2016 et 2017, mais l'agence de sécurité a réussi à contrecarrer plusieurs d'entre elles en 2017.

L'amélioration majeure a été constatée dans les 400 attaques potentielles de loups solitaires, évitées en 2016, contre 1 100 attaques potentielles en 2017.

Ces chiffres, cependant, font l'objet de nombreux débats.

Les responsables de l'application de la loi et du renseignement dans plusieurs pays ont déclaré au Jerusalem Post, qu'Israël est un pionnier en matière de discernement et d'arrestation des attaquants loups-solitaires potentiels avant qu'ils ne lancent une attaque, mais la ligne qui sépare les posts sur les médias sociaux qui relèvent de la liberté d’expression et ceux qui constituent une incitation dangereuse est très fine.

Certains de ces responsables refusent d'utiliser de telles statistiques pour renforcer leur crédibilité lorsqu'ils rendent compte à leurs propres organes législatifs, estimant que la catégorie des «attaquants potentiels» est trop confuse. Parfois, le Shin Bet contrecarre les attaquants potentiels en les arrêtant, mais parfois il les contredit sur les réseaux sociaux ou a une conversation sérieuse et émet simplement un avertissement.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi