Rappelons que Adam HaRishon est né il y a 5767 ans à Rosh Hashana, il y a quelques jours, d'aprés la Torah

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Rappelons que Adam HaRishon est né il y a 5767 ans à Rosh Hashana, il y a quelques jours, d'aprés la Tora.
Extrait du journal LA RECHERCHE
Adam aurait 5000 ans

Jusqu'où faut-il remonter dans le passé pour trouver un aïeul, un ancêtre, qui pourrait être commun à tous les humains vivants aujourd'hui sur terre ? Une question à laquelle des Américains ont tenté de répondre grâce à la théorie des graphes. L'observation de départ est simple: chaque individu possède deux parents, quatre grands-parents, seize arrière arrière grands-parents et ainsi de suite. La population ancestrale augmentant de façon exponentielle, au fur et à mesure que l'on remonte dans le temps, il devient de plus en plus probable de trouver un lien de parenté entre deux individus vivant aujourd'hui. D'où l'idée de l'ancêtre commun, c'est-à-dire, un homme pour lequel tout individu vivant actuellement sur terre conserve une trace génétique.
Explication : un individu possède toujours deux versions (ou allèles) d'un gène donné, l'une transmise par son père, l'autre par sa mère. L'allèle qu'il tient de la filiation paternelle est soit celui de son grand-père, soit celui de sa grand-mère. Pas les deux. Si l'allèle du grand-père s'est transmis, celui de la grand-mère a disparu. Paradoxalement, ce n'est pas parce qu'un individu est dans notre arbre généalogique qu'il nous a transmis le moindre gène. Ainsi, certains ancêtres, parce que leur gène existe encore maintenant, ont donné naissance à toute la population humaine actuelle. D'autres, même s'ils ont enfanté, ne sont, d'un point de vue génétique, les ancêtres de personne.
Moralité : on est plus proche les uns des autres que de nos propres aïeux !
Jusqu'où faut-il remonter pour trouver cet ancêtre ? Si les hommes se reproduisaient au hasard, indépendamment de toute notion de choix, de limites géographiques ou historique, il faudrait 33 générations pour le retrouver. L'ancêtre aurait donc vécu il y a 800 ans.
Sauf que chez l'homme, les croisements ne sont pas aléatoires. Une équipe américaine a donc remonté la piste de l'ancêtre en intégrant les flux démographiques entre les continents et en pondérant le modèle par des variables comme les grandes épidémies ou les taux de natalité. Résultat : l'ancêtre commun aurait vécu il y a 5000 ans et serait originaire du Moyen Orient. Pas si vieux pour un Adam.
"C'est étonnement récent ! s'enthousiasme Bernard Prum du Laboratoire de statistique et génome du génopole d'Evry. Même si certains paramètres utilisés sont discutables, on ne doit pas être loin de la réalité. Le plus drôle, c'est que si l'on avait tenté de faire la même chose pour une population vivant en 1400, avant les grandes découvertes, il aurait fallu remonter bien plus loin pour trouver l'ancêtre commun ! Les grandes découvertes ont créé des raccourcis généalogiques en permettant des flux génétiques."
Viviane Thivent
D. Rohde et al. Nature, 431, 562

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi