Israël : est-ce que le Rabbi de Loubavitch a vraiment dit ça ?

Actualités, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : est-ce que le Rabbi de Loubavitch a vraiment dit ça ?

Une nouvelle campagne publicitaire sur les autobus autour d'Israël a suscité la controverse, après la publication de citations du Rabbi de Loubavitch qualifiées de "trompeuses".

Une des citations attribuées au Rabbi de Loubavitch était: «Une femme qui voyage [ici] doit le faire avec l'accord de son mari, car une« femme vertueuse fait la volonté de son mari ».

En fait, l'explication acceptée de la citation dans le mouvement de Chabad est qu'une femme crée la volonté de son mari (le mot hébreu «ossah» peut être compris comme une soumission ou comme une création active). En outre, le Lubavitcher Rebbe (la Rabbi de Loubavitch), dans l'exemple cité, discutait d'un cas où une femme souhaitait voyager de loin vers Crown Heights, à New York, pour parler au Rabbi.

La réponse du Rabbi a été sortie de son contexte

La réponse du Rabbi a été sortie de son contexte

Les propos du Rabbi de Loubavitch n'avaient rien à voir avec le fait de voyager en bus ou en voiture vers un endroit proche.

Les députées Meretz Tamar Zandberg et Michal Rozin se sont adressés à la Cour suprême en insistant sur le fait que la campagne devait être étudiée.

"C'est une campagne embarrassante, chauvine et incitative qui encourage la discrimination à l'égard des femmes et qui dit clairement aux femmes qu'elles sont la propriété de leur mari", ont-elles déclaré.

Channel 2 a demandé au leader de la campagne comment il «osait» lancer une telle campagne. La compagnie de bus Dan qui diffusait les publicités a également été interrogée.

Dan a déclaré que le problème serait étudié et a promis de supprimer les publicités offensantes.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi