Qui sont les Juifs turcs ?

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
juifs ottomans

Durant des siècles, la Turquie constituait un havre de paix pour les Juifs cherchant à fuir l’antisémitisme.

Les premières traces de Juifs en Turquie datent de 220 avant J.C., mais le lieu a connu un afflux massif au début du XIVème siècle, lorsque les Juifs ont été expulsés de Hongrie, France, Sicile et d’autres pays pour migrer vers la Turquie.

Leur influence positive dans le commerce a convaincu les dirigeants ottomans d’accueillir d’avantage de Juifs.
Lorsque l’Espagne et le Portugal ont eux aussi chassé les Juifs durant le 15ème et le 16ème siècle, des dizaines de milliers de réfugiés Séfarades ont atterri sur les cotes turques.

Cette nouvelle élite a stimulé la politique, la finance et la littérature.
La première imprimerie de l’Empire Ottoman a été crée en 1493 par David et Samuel ibn Nahmias d’Espagne.
L’arrivée d’immigrants a également transformé Istanbul en une des plus grandes communauté de Juifs aux monde, grâce à un groupe solide dont la créativité et la diversité pouvait rivaliser avec l’Age d’Or espagnol.

C’est en Turquie que Joseph Caro a crée le code de la loi juive, connu sous le nom de
Shulchan Aruch.

L’hymne du vendredi soir “Lecha Dodi” a également été composé en Turquie par Shlomo HaLevi Alkabes, de même que le commentaire biblique Ladino Me’am Lo’ez de Jacob Culi’s.

A la fin du 19ème siècle, La Turquie a également attiré des milliers de Juifs fuyant les pogroms de la Russie tsariste.

D’après la Société de Recherche sur les Communautés Juives, les Juifs de Turquie ont atteint leur record de population à la veille de la Première Guerre Mondiale, avec 200 000 personnes.

Par la suite, la Turquie a constitué un lieu sur pour au moins 15 000 juifs ayant fui les nazis. 

La perte de territoire suivant la défaite de l’Empire Ottoman durant la Seconde Guerre Mondiale a réduit de moitié le nombre de Juifs vivant en Turquie. La plupart de ceux qui sont restés dans les frontières de la Turquie ont ensuite immigré en Israël à partir des années 1950, d’après l’Arkadash, la communauté turque en Israël.

Malgré la protection par les autorités turques, la communauté juive actuelle du pays a été victime de deux attaques meurtrières les 30 dernières années.
En 1986, des tirs de terroristes palestiniens ont fait 22 morts à la synagogue Neve Shalom d’Istanbul et l’explosion de voitures en 2003 a coûté la vie à 27 personnes - pour la plupart non-juifs - devant la même synagogue ainsi que la synagogue Bet Israël.

Aujourd’hui, la population juive de Turquie se situerait entre 15 000 et 20 000 personnes. La plupart vit à Istanbul, la plus grande ville de Turquie.

D'après JTA.org

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi