Quatre start-upeuses israéliennes font la Une et remportent le prix European Women in Tech

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Hillary Harel, la fondatrice de Serenus.AI,

Quatre fondatrices israéliennes remportent le prix "European Women In Tech

Quatre femmes fondatrices d'entreprises technologiques prospères en Israël ont été les lauréates du prix "European Women in Tech" qui sera décerné lors de la London Tech Week, qui se déroulera en ligne le mois prochain.

Les quatre lauréates participeront à des discussions de groupe lors du premier événement "European Tech Women" du ministère du commerce international (DIT).

La cérémonie récompensera les réalisations de 24 femmes de la région européenne dans le domaine des technologies. Au total, 14 fondatrices israéliennes ont été nominées pour les prix et quatre ont finalement été sélectionnées pour gagner.

Elles prendront également la parole lors de la London Tech Week, qui se déroulera en ligne pendant quatre jours, du 7 au 11 septembre, en raison de la pandémie COVID-19 en cours. Elle fera suite à la remise des prix du DIT European Tech Women Event le 2 septembre.

Les quatre lauréates israéliennes de ce prix sont :

Orit Hashay, fondateur et PDG de Brayola. Fondée en 2012, Brayola s'associe à de grandes marques et à des designers indépendants en utilisant la technologie, les données et la communauté pour offrir un moyen personnalisé d'acheter de la lingerie en ligne. Hashay a été élue PDG de l'année 2017 par Geektime. En 2016, elle a été choisie par Forbes pour figurer parmi les 100 meilleures fondatrices européennes.

Inna Braverman, co-fondatrice d'Eco Wave Power en 2011. L'entreprise utilise la puissance des vagues pour créer de l'électricité propre. Eco Wave Power a installé le premier réseau d'énergie houlomotrice connecté au réseau à Gibraltar. Elle a récemment reçu le "Global Climate Action Award" des Nations Unies et son parcours de femme entrepreneur a été documenté dans un film de réalité virtuelle par Google.

Maya Guru, entrepreneur en série et co-fondatrice et PDG de Missbeez en Israël et au Royaume-Uni. Missbeez est un marché mobile de services de beauté, qui met en relation des femmes occupées avec des professionnels indépendants. Avant Missbeez, Maya était membre de l'équipe fondatrice de PicScout et co-fondatrice de The Gifts Project, une plateforme fintech acquise par eBay. Elle a été élue PDG de l'année 2016 par les Geektime Awards.

Hillary Harel, la fondatrice de Serenus.AI, qui utilise l'IA et la technologie d'apprentissage automatique pour améliorer la prestation des soins de santé. Harel a fondé et géré plusieurs startups à succès, dont Sygnet Technologies, une entreprise leader dans le domaine des télécommunications.

Arieli Capital et Ramat Hanegev s'associent aux EAU pour des projets Agritech
La société de capital-risque israélienne Arieli Capital et le conseil régional de Ramat Hanegev, qui se sont associés en mai pour créer un centre d'innovation technologique agricole dans le sud d'Israël, ont entamé des discussions avec des responsables des Émirats arabes unis (EAU) sur l'avancement des projets agritech dans le désert, ont annoncé les entités cette semaine.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi