Quand tsniout rime avec élégance

Actualités, Alyah Story, Clin d'oeil beauté, communication, Coup de coeur, Israël, Judaïsme, Magazine, Relook Ma Mode - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
"JO" LA MARQUE TSNIOUTE

JOLa mode tsniout*, a enfin sa marque branchée, stylée et tendance….. « JO »
Tout démarre d’une rencontre, à une terrasse de café en Israël. Sandrine Cohen et Annabelle Benittah, deux françaises qui viennent de faire leur Alya.

Elles ne se connaissent pas encore, très vite elles échangent leur idées, toutes les  deux stylistes à Paris,ces deux mamans  pensent à leur avenir dans leur nouvelle vie en Israël.
Rapidement,  elles ont l’idée de la jupe, mais pas n’importe laquelle !
Et de là tout est parti.
Elles décident de monter ensemble, une marque,ce sera une marque de jupes tsniout !
Qui n’a pas besoin d’une jupe longue en Israël ?
Un shabbat, à la synagogue, même pour les non-religieuses, on a toutes une jupe longue pour les évènements, les fêtes juives et il n'en manque pas tout au long de l'année.

En novembre 2014, première collection en Israël,  huit modèles et seulement pour les copines, on teste, on fait les après-midis  Tupperware et là le succès est au rendez-vous.

Le buzz part d’un modèle, la jupe « vogue »,  écru en dentelle.Elle devient très vite, la jupe incontournable à avoir en Israël.Puis une deuxième collection arrive assez vite, toujours peu de stock, peu de modèles, et toujours les « aprem’Tupperware  ».
C’est à la fin de la deuxième collection, qu’elles décident d’ouvrir leur showroom cosy et branché à Rananaa.
Les gens se déplacent de tout Israël pour venir dans la boutique, la réputation n’est plus à faire. Paris, New-York se l’arrache. Annabelle Benittah donnant ses précieux conseils à une cliente,  Sandrine COHEN, une des créatrices de la marque,nous répond ...

Nathalie ZADOK : Racontez-nous, pourquoi la jupe ?

Sandrine Cohen : Tout simplement parce que en Israël il est très difficile de trouver des tenues branchées tsniout. Mais cela est une responsabilité énorme pour nous, une religieuse m’a dit un jour « c’est une grande mitza » mais c’est aussi une responsabilité, il faut faire très attention à l’image que l’on véhicule, nos clientes vont de la femla jupe "vogue"me de rabbin à la fille moderne, moins religieuse.


 

Nathalie ZADOK : qu’est qui vous inspire pour le showroomvos modèles ? n'avez-vous pas peur de vous épuiser dans vos modèles ?  

Sandrine Cohen : A deux cerveaux,nous ne manquons jamais d'idées .
La jupe tsniout est créée et pensée en Israël « au soleil, devant la mer, un verre de coka... », souligne Sandrine.

En ce qui concerne les idées, non il y a pleins de choses,les jupes à boutons,les jupes plissées j’en ai à revendre ! (rires) et puis  on crée des jupes longues mais aussi aux genoux.

Nathalie ZADOK : Pourquoi le nom JO ?

S .Cohen : On était super pressée, manque de temps pour trouver le nom. Annabelle, à Paris avait une boite du nom de  « Jill and Jo »,  et on a décidé, la marque s’appellera  « JO »… Annabelle et moi on est en fusion totale.

Nathalie ZADOK : On ne peut y trouver que des jupes dans votre show room ?

Sandrine Cohen : l’idée de départ étant la jupe, très vite devant le succès on a élargi nos modèles aux robes et les top, confectionnés pensés  également, par nous. .

On y trouve aussi des accessoires, foulards,chapeaux,ceintures qu’on achète, à des artisans ce sont  des marques  artisanales, on y tient , précise- elle.
C’est le lieu de rendez-vous des filles d'Israël, on s’y retrouve pour se faire chouchouter et conseiller. Notre concept se veut cosy, zen et pas commerciale.

Nathalie ZADOK : Vous distribuez à d’autres boutiques par exemple, à Tel Aviv ?

S .Cohen : Pour le moment on ne veut pas vendre aux boutiques, on veut rester tel que l’on est.  »  On va continuer les aprem’Tupperware  copines, on est parti de là et on adore ça ! Le site en ligne internet est en cours, on pourra alors faire son shopping

Nathalie ZADOK : Cela donne envie, à votre avis, aux non religieuses de s’habiller
Tsniout ?

S.Cohen : oh oui ! 60% de ma clientèle figurez-vous sont des non religieuses et elles adorent ! je leur dis d’ailleurs "A la place du smoking Yves St Laurent mettez la jupe smoking JO  »

Nathalie ZADOK : Quel est votre clientèle ?

S.Cohen : surtout françaises, américaines,russes et belges…..les israéliennes n’ont pas encore le reflex, certainement le prix… la clientèle est surtout française, les israéliennes ont encore du mal à franchir le pas.

Nathalie ZADOK : Il faut compter combien pour une jupe «  JO » ?

S.Cohen : 300/550 shekels ce qui équivaut à 70/120 euros.

Nathalie ZADOK : quand on pense  jupe longue, on se dit tout de suite que ça fait un peu « Vieillot »…

S.Cohen : Quand mes clientes rentrent dans notre showroom, je peux vous assurez qu’elles ne repartent pas si elles ne sont pas satisfaites à mille pour cent !
La jupe longue peut-être très stylée, une jupe smoking un t- shirt, une veste en jean  et des baskets , ça, c’est super looké !
Chez « JO » on peut se faire un look de la tête aux pieds, mais chacune garde son identité c’est très important .je veux garder leur style. La coupe chez nous, c’est ce qu’ il y a de plus important.

Nathalie ZADOK : Vos souhaits pour l’avenir ?  

S.Cohen : Les premiers mots qu’on apprend quand on arrive en Israël c’est « léat ,léat » cela signifie… lentement, lentement….aujourd’hui on est super heureuses,ici,en Israël,il faut souhaiter que ça continue et que la paix revienne, leSandrine Cohen et Annabelle Benittah climat est difficile…

Nathalie ZADOK : Votre showroom est ouvert depuis un mois à peine à Rananaa, La mode et la guerre pensez-vous que cette atmosphère de tension donne envie de s’habiller et penser encore à soi ?  

S.Cohen : Bien au contraire, cela n’empêche personne de vivre, se détendre et penser à soi. Je pense que c’est même un échappatoire, psychologiquement ça fait du bien de penser à autre chose !

Sandrine Cohen, merci, on vous souhaite le meilleur.

« JO » LA MODE TSNIOUTE

3 Herov Habanim
Raanana
Israël
Nathalie ZADOK

Tsniout est un terme hébreu qui signifie pudique, discrète, réservé
Dans le judaïsme il est recommandé de s'habiller tsniout donc pudique et discret
on ne montre pas ses jambes, ni ses bras nus et pas de vêtements trop moulants/

Il y aussi l'attitude tsniout c'est également une façon de parler, discrètement , de savoir se tenir avec élégance.Vous l'avez compris Tsniout est le contraire de la vulgarité.
 

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi