C'est l'humain qui est enseigné en Israël, déclare Chloé Valdary

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Pour la militante Chloé Valdary, Israël enseigne comment être humain

Arutz Sheva s'est entretenu avec Chloé Valdary, militante pro-israélienne et star de Facebook, lors de la conférence nationale du Conseil israélien des États-Unis (CCI) à Washington, DC.

Chloé Valdary est une militante pro-israélienne depuis six ans, en grande partie grâce à son éducation à la Nouvelle-Orléans. Elle a fondé un groupe d'étudiants pro-israéliens, "Alliés d'Israël", alors qu'elle étudiait à l'Université de la Nouvelle-Orléans.

Elle a noté avoir toujours eu un intérêt pour le cinéma comme forme d'art. «A l'université, je m'intéressais vraiment à Israël d'un point de vue politique et luttais contre l'antisémitisme, et ce qui s'est passé, c'est que mes deux passions sont arrivées à fusionner ».

Pro-Israël et fière - Chloé Valdary

Pro-Israël et fière - Chloé Valdary

La raison pour laquelle Israël est si irrésistible ", a expliqué Chloé Valdary," est que ce pays donne des leçons sur la condition humaine, sur ce que veut dire être un être humain. Et cela signifie que je peux regarder Israël, les luttes des Israéliens et les dilemmes auxquels les Israéliens font face et apprendre ce que veut dire être imparfait, ce que signifie aspirer aux choses, ce que signifie construire une société qui tente de contribuer à l'épanouissement des êtres humains. "

Les réponses à son travail sont «plus positives à mesure que je m'éloigne du monde politique et humain. Les Juifs et les non-juifs réagissent très positivement à cela, parce que ce que je dis essentiellement, c'est que c'est une histoire universelle. Il s'agit vraiment du particulier, de l'individu, et de montrer comment nous pouvons avoir des valeurs universelles à partir de cela".

Bien qu'elle ne soit pas juive et ait été élevée en tant que chrétienne, Valdary dit qu'elle "a grandi en observant le Shabbat et toutes les fêtes et en respectant des règles similaires à celles de la casherout. Mon identité, de manière existentielle, était enracinée, étrangement, dans le judaïsme,  ou dans l'amour et l’appréciation des coutumes juives ... mon travail d'engagement envers Israël est très attaché à ce que je suis, d'une manière non conventionnelle. "

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi