Portugal: un nouveau musée juif révèle la culture sépharade

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Portugal: un nouveau musée juif révèle la culture séfarade

En amont de la Journée européenne de la culture juive organisée le mois prochain, la ville portugaise de Belmonte a rénové et rouvert son musée juif, le plus grand au monde sur les crypto-juifs.

"Des rénovations importantes du musée fondé en 2005, pour un montant de 350 000 $, ont précédé la réouverture plus tôt ce mois-ci", a déclaré un porte-parole municipal. Les rénovations et l'ajout d'expositions interactives ont été programmés pour être prêts pour le lancement du projet de la culture juive de cette année – qui met en évidence la culture juive européenne et qui a lieu chaque année début septembre dans 35 pays.

"Vous pourriez dire que c'est un musée totalement nouveau et nous sommes convaincus qu'il deviendra un point de référence pour la culture sépharade", a déclaré le maire de Belmonte, António Dias Rocha, à l'agence de presse Lusa plus tôt ce mois-ci. "L'objectif est que les visiteurs comprennent comment nos Juifs vécurent tant d'années à Belmonte", a-t-il ajouté.

À Barcelone, les Journées européennes de la culture juive présentent un festival du film juif. Aux Pays-Bas, les visiteurs pourront accéder à la synagogue de Middelburg, un établissement du XVIIIe siècle construit par des Juifs portugais exilés et le plus ancien de son genre en dehors d'Amsterdam. Il n'est généralement pas ouvert au public.

Belmonte, terre des crypto-juifs

Belmonte, terre des crypto-juifs

Le thème de cette année, «Diasporas», est particulièrement pertinent pour Belmonte qui, au 15ème siècle, a connu un afflux de réfugiés juifs d'Espagne, qui avaient fui en raison de la campagne de persécution dirigée par l'Eglise, connue sous le nom d'Inquisition. Lorsque l'Inquisition s'est propagée au Portugal en 1536, des centaines de familles juives de Belmonte ont fui, devenant elles-mêmes des réfugiés. Mais beaucoup sont restées et ont continué à pratiquer le judaïsme en secret, devenant des crypto-juifs ou anussim. La communauté a existé en tant que telle jusqu’au début du XXe siècle avant de disparaître.

Au cours des dernières années, cependant, les rabbins et les militants du groupe Shavei Israël, qui cherche à reconnecter les descendants des crypto-juifs au judaïsme, ont rétabli une petite communauté à Belmonte.

La ville orientale de Belmonte est avec Lisbonne et Porto l'une des trois villes du Portugal possédant une synagogue fonctionnelle. Au cours des dernières années, les organismes de tourisme locaux et nationaux ont investi des millions de dollars pour attirer les touristes à Belmonte, y compris en créant un marché kasher chaque année en septembre, depuis 2010.

"Le musée rénové, qui comprend la reconstruction des peintures murales et des informations sur les histoires individuelles des Juifs de Belmonte, devrait attirer 100 000 visiteurs chaque année", a déclaré Dias Rocha. Selon Lusa, ce chiffre est légèrement supérieur au nombre total de visiteurs qui, chaque année, fréquentent les six autres musées de la ville. En 2016, 92 000 touristes ont visité les sept musées de Belmonte, soit une augmentation de 15% par rapport à 2015.

Séparément, à Lisbonne, les dirigeants de la communauté juive et les employés municipaux se préparent à l'ouverture du musée juif de la ville, qui aura lieu cette année. En mars, deux musées juifs ont ouvert leurs portes à Braganca et à Porto.

Source : Arutz7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi