Israël: la proclamation de Jérusalem capitale officielle met les forces de sécurité en alerte

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: les forces de sécurité en état d'alerte à Jérusalem

Les forces de défense se préparent à une éventuelle explosion de violence palestinienne en Israël, principalement à Jérusalem, suite aux informations selon lesquelles le président américain Donald Trump pourrait reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël ou annoncer la décision de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

L'administration américaine a demandé à ses consulats et ambassades au Moyen-Orient d'augmenter leur niveau d'alerte par crainte de protestations contre les institutions américaines.

La police, le Shin Bet et les responsables du Commandement central se sont réunis ces derniers jours pour évaluer la situation et se préparer à une vague d'émeutes et d'attentats terroristes similaires à ceux qui ont eu lieu après la décision de placer des détecteurs de métaux au Mont du Temple en juillet.

Les responsables de l'establishment de la défense soulignent que les critiques sévères de la direction palestinienne contre le possible déménagement américain n'ont pas encore franchi la ligne et poussent la rue palestinienne vers des actes de violence. Ils disent cependant que la ligne pourrait être franchie en un instant sans les encouragements de l'Autorité palestinienne. L'atmosphère enflammée régnant dans les médias palestiniens pourrait déclencher des attentats de loups solitaires, des attaques au couteau et des actes de terreur par des cellules indépendantes avant même l'annonce américaine.

Les dirigeants palestiniens espèrent toujours que la pression exercée par les Etats arabes modérés sur la Maison Blanche empêchera le président Trump de faire des déclarations sur Jérusalem. Des sources diplomatiques à Washington ont confirmé lundi que la décision sur la question n'avait pas encore été prise, affirmant que l'équipe du président avait préparé une variété "d’alternatives créatives" à son engagement de déménager l'ambassade à Jérusalem, bien que personne ne sache quelle sera la décision.

Le Hamas a incité la rue palestinienne de toutes ses forces lundi dans le cadre des préparatifs de l'organisation pour les célébrations du 30ème anniversaire. Le Hamas a été officiellement fondé le 14 décembre, mais des sources sécuritaires israéliennes affirment qu'une annonce américaine changeant le statu quo à Jérusalem serait une raison suffisante pour enflammer les tensions dans la rue et transformer les célébrations en une série de jours de rage et d’attaques terroristes.

L'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv

L'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv

Les autorités israéliennes estiment que le Hamas déploiera des efforts inhabituels pour lancer une attaque majeure afin de faire face à sa nouvelle image à Gaza – en tant qu’organisation ayant emprunté la voie diplomatique, s'étant rapprochée de l'Egypte et de l'Arabie Saoudite, ayant choisi une politique modérée vis-à-vis d'Israël et ayant renoncé à la lutte armée - après avoir empêché le Jihad islamique d'agir contre Israël pour venger la destruction du tunnel de la frontière de l'organisation.

La direction du Hamas à l'étranger, principalement le quartier général militaire situé en Turquie, est à l'origine des attaques violentes lancées lors des célébrations de l'anniversaire de l'organisation. Le commandant militaire Saleh Al-Arouri, qui aurait trouvé refuge au Liban après qu'Ankara a fermé le bureau du Hamas, passe la plupart de son temps en Turquie et dans les Etats du Golfe, formant des cellules et transférant des fonds aux membres du Hamas en Judée-Samarie. Dans le même temps, le quartier général de Gaza qui emploie des activistes du Hamas en Judée Samarie - des terroristes libérés dans le cadre de l'accord Shalit - tente également de lancer des attaques terroristes dans les territoires.

Les sources de sécurité en Israël croient que la manifestation palestinienne se reflétera à la fois dans l'activité des organisations institutionnalisées et dans l'augmentation de l'activité des terroristes solitaires, qui a récemment diminué. L'establishment palestinien tente apparemment de donner à l'incitation contre le mouvement américain attendu une direction religieuse. Toute initiative américaine qui changerait le statu quo sur Jérusalem serait présentée comme un mouvement contre la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

La protestation populaire contre les détecteurs de métaux a également été menée par les chefs religieux à Jérusalem: le grand mufti de Jérusalem au nom de l'AP, Sheikh Muhammad Hussein; Sheikh Ekrima Sabri, représentant du Mouvement islamique; et Sheikh Omar al-Kiswani, directeur de la mosquée Al-Aqsa au nom du Waqf.

Ce trio est à la tête d'un grand groupe de différents religieux et a une plus grande influence sur la rue palestinienne que les dirigeants politiques. Ce groupe, selon les responsables israéliens, mènera toute action possible contre les éventuelles annonces américaines. L'AP, cependant, cherche toujours une réponse contrôlée non-violente dans une tentative pour empêcher une descente dans l'anarchie.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi