Israël : briser le mythe et repenser la mort des premiers-nés en Egypte

Actualités, Fêtes, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: briser le mythe et repenser la mort des premiers-nés en Egypte

La mort des premiers-nés est la dixième et dernière plaie. Immédiatement après, le peuple d’Israël s'est enfui d'Égypte. La Haggadah déclare que celui qui a frappé les premiers-nés était le Saint béni soit-il, qui est descendu en Égypte et a délivré son peuple, mais il s'avère que le rôle du Créateur du monde dans l'hécatombe n'est pas complètement accepté par la pensée israélienne ancienne.

"Dans la Haggada de Pessa’h, nous disons: 'Pas par l’intermédiaire d’un ange, pas par l’intermédiaire d’un serafin, pas par l’intermédiaire d’un messager, Moi, Hashem et personne d’autre », explique le Dr. Micha Royi, chef du département biblique du Collège Oranim. Mais D.ieu a-t-il vraiment frappé les premiers nés lui-même?" Selon lui, la question n’est pas simple, car il s’agit plutôt de la manière de percevoir le Créateur.

"Si nous examinons ce que dit la Torah à ce sujet, nous trouvons que la réponse n’est pas si simple. D'un côté, il est écrit: « Je parcourrai le pays d'Égypte, cette même nuit; je frapperai tout premier-né dans le pays d'Égypte... Je reconnaîtrai ce sang et je vous épargnerai et le fléau n'aura pas prise sur vous lorsque je sévirai sur le pays d'Égypte » (Exode 12: 12-13).

Mais ailleurs il est écrit: " Lorsque le Seigneur s'avancera pour frapper l'Égypte, il regardera le sang...et il passera devant la porte et il ne permettra pas au fléau d'entrer dans vos maisons pour sévir." (Exode 12:23).

"Je reconnaîtrai ce sang et je vous épargnerai..."

"Je reconnaîtrai ce sang et je vous épargnerai..."

"Il est possible de voir qu'il y a deux récits complètement différents ici: selon la première description, Dieu traverse lui-même le pays d'Égypte et frappe les premiers-nés. Quand il voit un linteau ensanglanté, il saute par-dessus et ne le frappe pas, et c’est ainsi que les premiers nés d’Israël ont été épargnés.

D'autre part, selon la deuxième description, Dieu protège les maisons des enfants d'Israël et ne permet pas à l'ange de la mort de frapper le premier-né dans ces maisons, sauvant ainsi le premier-né d'Israël.

Dr Royi explique que le débat ne porte pas uniquement sur la signification du mot Pessah - qu’il s’agisse de sauter, comme il apparaît dans certains versets, ou de défendre, comme il apparaît dans d’autres. "Ce débat porte sur une question beaucoup plus large, à savoir qui fait le" sale boulot" dans le monde."

"Nous connaissons tous l'image de "l'Ange de la Mort "qui vient prendre la vie des hommes pour qui l’heure est venue. Mais pourquoi a-t-on besoin d’un Ange de la Mort, pourquoi D.ieu ne peut-il pas le faire lui-même?

Il se trouve que certains pensent qu'il n'est pas approprié que D.ieu, qui est un D.ieu miséricordieux, accomplisse de telles actions terribles. Tandis que d'autres pensent que Dieu fait tout lui-même, même les choses les moins agréables, et que cela ne nuit pas à son honneur ni à sa miséricorde.

"Ce débat est l’un des innombrables débats internes de la Bible. Certains d’entre eux traitent de la compréhension de l’image et des voies de D.ieu dans le monde et certains traitent de sujets complètement différents ", conclut-il.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi