Nouvelle : Les liens du sang plus forts que tout de Michéle Schneeberg

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Culture, Magazine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
père fille les liens du sang sont les plus forts

Les liens du sang plus forts que tout

C est une histoire malheureusement banale d'un enfant abandonné à la naissance par un père instable et égoïste. Très naïvement je ne pensais pas que ça pouvait arriver dans les familles juives et pourtant.

Le bébé est arrivé, une belle petite fille tellement désirée par sa maman qui avec beaucoup de courage a du faire face aux regards des gens et souvent jouer le rôle des deux parents.

Heureusemen,t très soutenue par des grands parents aimants, des oncles omniprésents à la fois ses copains et même des images paternelles.

La petite semblait heureuse , parfaitement équilibrée et insouciante comme tous les enfants de son âge et ne prononçait jamais le mot papa que nous avions réussi à gommer de notre vocabulaire ainsi que le prénom Abraham à l 'origine père d'une nation et qui en réalité n'était le père de personne.

Je l'avais rayé définitivement du calendrier, à tel point qu'un de mes petits fils qui s'était fait copain avec un petit Abraham à l'école n osait jamais prononcer ce prénom devant mo,i ne voulant pas me contrarier.

CONSEILS DE PSY

Le sujet est grave, un enfant sans papa et surtout une fille.

Quelles conséquences sur sa personnalité, quels seront ses liens sociaux et personnels avec les hommes?
Est-ce qu' elle le vivra comme un traumatisme, aura-t-elle peur de l'abandon.
Autant de questions qui vous poussent à consulter un psy.
Et ce dernier est catégorique, il faut lui parler de son père et lui raconter son histoire.
En réalité c'est d'abord la maman qui a été abandonnée.

Tout va très bien, en tout cas apparemment jusqu’à l entrée en sixième.
Il faut remplir des dossiers,donner le nom et la profession des parents.
Et là soudain un sentiment de honte, elle n assume plus vis à vis des nouvelles copines sa situation.

Elle commence un peu à affabuler et prendre son grand père comme père de substitution.
Et en même temps , elle commence à dire le mot papa et affirme qu' il ne lui manque pas,
qu'elle ne souhaite jamais le connaître et qu'elle se mariera un jour sans ce père maudit .
Il la dégoûte, un père c'est celui qui est là, qui s'inquiète pour toi en toutes circonstances . Et lui il n est pas là et ne l'a jamais contactée

LES RÉSEAUX SOCIAUX

Il y a quelques mois , brutalement un message et une proposition de rencontre.
Elle hésite, elle a peur c'est normal. Tant qu'on ne connaît pas son père, on l'imagine , on
l'idéalise .Finalement elle accepte de le rencontrer.

Il n'est pas du tout celui qu'elle attendait .Maisau fur et à mesure des rencontres un lien se crée, elle le juge mais elle l'aime .
Elle recherche sa compagnie, aime les musiques qu’ il aime et s éloigne peu à peu de tout ce ‘ qu’elle appréciait .La famille sa vraie famille n'avait pas compris son manque et s ‘indigne de ce renversement de situation vécu comme une grande injustice .
Mais finalement les liens du sang sont certainement plus forts que tout .
.

Michéle Schneeberg

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi