Parodie d'un discours de Benjamin Netanyahu sur la Covid-19 par deux artistes israéliens

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Parodie d'un discours de Benjamin Netanyahu sur la Covid-19 par deux artistes israéliens

Lior Ashkenazi et Daniel Solomon, deux artistes israéliens de renom, ont sorti une chanson entièrement composée de segments des discours du Premier ministre Benjamin Netanyahu prononcés lors de la pandémie de COVID-19.

Même le titre de la chanson, traduit par "Distancing is Love", fait référence à un discours prononcé par Netanyahu le 17 mars, alors que le monde commençait tout juste à réaliser l'ampleur de la menace des coronavirus, selon Walla.

"C'est une pandémie dangereuse, pas un jeu d'enfant. Aujourd'hui, je peux dire que l'expression par amour prenez vos distances prend tout son sens" déclarait Netanyahu, qui ne s'attendait probablement pas à ce que ses paroles soient mises en chanson

Lior Ashkenazi a qualifié la nouvelle chanson de "fête de remise des diplômes pour les coronavirus", tandis que Salomon a noté que "ces discours de Netanyahu sont un moment extraordinaire de notre histoire", selon Walla. Salomon a ajouté que les discours contiennent "des phrases lyriques, presque poétiques, qui ne sont généralement pas incluses dans les discours du Premier ministre, donc les transformer en une chanson n'a pas été difficile".

Lior Ashkenazi a souligné que "il ne s'agit pas d'imiter Netanyahu", mais simplement d'utiliser ses mots.

"Si vous écoutez les discours de Netanyahu, ils sonnent différemment de la façon dont je les interprète. Nous les avons reconstruits", a déclaré Ashkenazi à Walla.

Tout en n'essayant pas d'imiter Netanyahu, Ashkenazi et Solomon ne cachent pas le fait que la chanson contient des critiques modérées. Quand Ashkenazi chante les mots: "Je vois et j'entends votre détresse, je vais vous aider", il le fait avec une nuance cynique.

"Nous ne voulions pas être durs", a déclaré Ashkenazi à Walla. "Pendant les premiers jours de la pandémie, les mesures prises par Netanyahu étaient bonnes, la quarantaine a fait ses preuves", a-t-il ajouté. "En sortir, et les choses ont commencé à s'effondrer."

"Exactement, le problème est avec la stratégie de sortie , qui n'est pas très claire. Dans le monde culturel, nous ne savons pas quand nous pourrons retourner au travail. Surtout quand les gens ne savent pas quand les concerts pourront revenir "A déclaré Salomon à Walla.

De nombreuses voix frustrées de personnalités éminentes de la culture israélienne ont été entendues au cours des deux dernières semaines, critiquant la stratégie de sortie présentée par le gouvernement et affirmant que cette stratégie ne prend pas en compte les événements culturels et les festivals en plein air, ignorant ainsi de nombreux artistes israéliens indépendants sans leur fournir  une solution appropriée.

"Tout le monde est revenu à sa vie, sauf nous Beaucoup d'entre nous sont assis à la maison sans savoir quand cela se terminera", a déclaré Ashkenazi à Walla.

Ashkenazi et Solomon se sont rencontrés lorsqu'ils travaillaient ensemble au théâtre Beit Lessin et ont exprimé un grand désir d'unir leurs forces et de travailler ensemble à nouveau, ce qui était difficile à faire avant même la sortie de COVID-19.

"J'aime la combinaison de la musique, du théâtre, de la comédie et des paroles, en particulier avec la grande performance de Lior. Grâce à la quarantaine, il était au chômage, ce qui a rendu possible la réalisation de notre projet", a déclaré Solomon à Walla.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi