Le plan de paix saoudien favoriserait Israël

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le plan de paix saoudien favoriserait Israël

Les rapports indiquent que l'Arabie Saoudite a offert à l'Autorité Palestinienne un Etat non contigu avec une souveraineté limitée, a donné au Président de l'AP deux mois pour l'accepter.

Une réunion de novembre entre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a inclus une discussion sur un plan de paix en faveur d'Israël, a rapporté le New York Times.

Selon le rapport du Times, le plan de bin Salman offre à l'Autorité Palestinienne des territoires non contigus de Judée et de Samarie, avec une souveraineté limitée et sans Jérusalem-Est comme capitale. Les implantations juives en Judée et en Samarie, pour la plupart, ne seraient ni détruites ni déplacées.

De plus, les Arabes de l'Autorité Palestinienne n'auraient pas le "droit de retour" en Israël.

Les rapports ont également indiqué que Bin Salman avait offert un paiement direct à Abbas et lui aurait donné deux mois pour accepter les conditions.

Mahmoud Abbas

Mahmoud Abbas

Channel 10 a rapporté le mois dernier que l'Arabie saoudite avait donné deux alternatives au président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas : accepter un accord de paix israélo-palestinien actuellement avancé par l'administration Trump, ou bien être forcé de quitter son poste. Abbas a vivement nié les remarques et un proche a déclaré au Times of Israel que "le rapport de Channel 10 était fabriqué de toute pièces, faux et déloyal".

Nabil Abu Rudeineh, le porte-parole d'Abbas, a déclaré que le rapport était une "fake news" (une fausse nouvelle). "Il n'existe pas", a-t-il souligné.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Joshua Raffel, a déclaré que le rapport "ne reflète pas l'état actuel du plan sur lequel nous travaillons, ni les conversations que nous avons eues avec les acteurs régionaux".

L'ambassadeur saoudien auprès du prince américain Khalid bin Salman a déclaré dans un courrier électronique que le « royaume saoudien restait attaché à un règlement basé sur l'initiative de paix arabe de 2002, y compris Jérusalem-Est comme capitale d'un Etat palestinien basé sur les frontières de 1967. Suggérer le contraire est faux ».

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi