ONU : une liste noire des entreprises israéliennes dans les territoires occupés

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
ONU : une liste noire des entreprises israéliennes dans les territoires occupés

Nouveau coup de poignard de l’ONU ? Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies dresse une «liste noire» qui bannit les entreprises israéliennes œuvrant de l’autre côté de la ligne verte.

La liste sera publiée au mois de Mars, peut-être retardée jusqu'à Juin, selon Israël Hayom. Elle est formulée par les militants du Conseil et du BDS et vise à interdire la présence de tout organisme au-delà des limites de la ligne verte.

Par exemple, une entreprise de sécurité visant protéger les citoyens contre les activités terroristes devra être considérée comme illégale. Cette "Blacklist" est une initiative de l'activiste BDS Richard Falk, qui a promu la question il y a plus de six ans dans le cadre de son travail à l'Organisation des Nations Unies.

Pollack a écrit plusieurs rapports à l'ONU sur la question, et les pays arabes promeuvent désormais la liste au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.

Une "Blacklist" qui bannit les entreprises israéliennes œuvrant de l’autre côté de la ligne verte.

Une "Blacklist" qui bannit les entreprises israéliennes œuvrant de l’autre côté de la ligne verte.

Dans le cadre de tentatives de lutte contre l'initiative, l’Institut de recherche NGO Monitor a envoyé un papier au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, affirmant que cette liste violait le droit international et les directives du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies par la promotion de la discrimination fondée sur l'origine nationale.

La raison est qu’il n’existe, dans aucune région du monde secouée par les conflits, aucune liste de ce genre et que son seul objectif est de peindre l’image des seules entreprises appartenant à des Juifs. « Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies use de discrimination à l’encontre d’Israël, tirant parti du droit international en appliquant des normes doubles", a déclaré le rapport. "La liste peut nuire à des entreprises faisant des affaires avec Israël, ce qui est cohérent avec l'objectif ultime d'isoler et d'attaquer l'Etat d'Israël et le droit du peuple juif à l'autodétermination".

Anne Herzberg, conseiller juridique pour NGO Monitor, a déclaré: "Ceci est un autre chapitre de l'histoire longue et honteuse de l'obsession anti-israélienne et des doubles standards des Nations Unies".

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi