Les lacunes du système éducatif israélien

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les lacunes du système éducatif israélien

Selon un rapport annuel récemment publié par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l'investissement israélien dans l'éducation reste nettement inférieur à la moyenne de l'OCDE, malgré les améliorations constatées dans plusieurs domaines. 

Le rapport «Éducation en un coup d'œil» compare les systèmes d'éducation des États membres et révèle, entre autres, une grande disparité dans le salaire annuel reçu par les enseignants expérimentés de l'enseignement primaire et secondaire.

En 2015, les salaires des enseignants israéliens travaillant à temps plein avec 15 ans d'expérience et de formation à l'enseignement dans le primaire s'élevaient à 29 718 $ par an, ce qui est loin de la moyenne annuelle de 42 864 $ de l'OCDE.

De même, dans les écoles secondaires, les enseignants israéliens ont généré un revenu annuel brut de 32 509 $ comparativement à 44 623 $ dans d'autres pays développés.

La conversion de ces données en shekels, avec un taux de conversion de 3,5 NIS pour 1 $, montre qu'un enseignant de lycée israélien gagne un salaire moyen de 94 626 NIS par année, contre 163 000 NIS annuels dans les autres pays de l'OCDE.

Au fil des ans, une augmentation des salaires des enseignants israéliens a pu être réalisée grâce aux réformes «Ofek hadash» (New Horizon) et «Oz latmura» (Courage to change).

L'augmentation se reflète dans le rapport de l'OCDE, et Israël occupe le deuxième rang dans l'amélioration des salaires pour les enseignants de maternelle et du primaire, et le quatrième dans l'amélioration des salaires des enseignants du secondaire. Malgré tout, il existe encore une large marge entre les enseignants israéliens et leurs homologues de l'OCDE.

Selon le rapport, en ce qui concerne les dépenses nationales en matière d'éducation, les chiffres sont plutôt sombres, montrant que l'investissement annuel moyen par étudiant en Israël est inférieur à la moyenne de l'OCDE: 7 800 dollars comparativement à 10 800 dollars. Converti en shekels, Israël dépense 27 300 NIS par an pour ses étudiants, tandis que les pays de l'OCDE consacrent leur 37 800 NIS par an.

Malgré les lacunes en matière d'investissement financier, les nouvelles statistiques révèlent que les dépenses annuelles israéliennes par élève entre 2010-2014 ont augmenté de 15%.

Le Ministre de l'éducation Naftali Bennett et ses homologues de l'OCDE

Le Ministre de l'éducation Naftali Bennett et ses homologues de l'OCDE

Le rapport met également en évidence le surpeuplement des classes, concluant qu'Israël possède certaines des classes les plus combles de l'OCDE.

Par exemple, les écoles primaires israéliennes ont des salles de classe 27% plus fréquentées que les autres pays de l'OCDE, avec 26,8 enfants par classe contre 21,1 ailleurs. Au secondaire, cet écart est légèrement plus étroit avec 28 élèves par classe comparativement à 23,3 ailleurs.

Cependant, le ministère de l'Éducation a affirmé que cette statistique particulière était trompeuse puisqu'elle précède la nouvelle réforme entrée en vigueur réduisant le nombre d’élèves par classe, appliquée depuis 3 ans. Selon la réforme, le nombre d'élèves par classe ne dépassera pas les 34.

Le rapport de l'OCDE indique que les heures d'éducation obligatoire pour les élèves du primaire israéliens sont supérieures de 25% par rapport à la moyenne de l'organisation. Dans l'ensemble, la marge équivaut à environ cinq heures hebdomadaires supplémentaires par élève en moyenne, pendant toute leur scolarité en primaire. Cependant, en dépit d'un nombre plus important d'heures d'enseignement, le taux de réussite des étudiants israéliens dans les tests internationaux restent inférieur à la moyenne de l'OCDE.

Le rapport s'est également penché sur l'enseignement supérieur, montrant que le pourcentage de personnes détenant des diplômes d'enseignement supérieur en Israël s'établit à 49,9%, ce qui est beaucoup plus élevé que la moyenne de l'OCDE de 35,5%. En outre, 87% de la population d'Israël a terminé leurs études secondaires, comparativement aux 78% de l'OCDE.

«Il souligne une amélioration dans de nombreux indices, en particulier les salaires des enseignants», a déclaré le directeur général du ministère de l'Éducation, Shmuel Abuav, en réponse au rapport. «La qualité de l'éducation commence par la qualité de l'enseignement et une utilisation judicieuse des ressources nous permet d'améliorer la qualité de l'enseignement en Israël.

"Le rapport montre que nos étudiants reçoivent plus d'heures de cours, et les enseignants sont récompensés davantage pour leur investissement", a déclaré le directeur général du ministère de l'Éducation, Shmuel Abuav, en réponse au rapport. «Nous avons l'intention de continuer à augmenter les salaires des enseignants, car ils constituent l'épine dorsale de l'ensemble du système éducatif».

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi