Mes expériences avec le NeurofeedBack Dynamique à Tel-Aviv par Valérie Cohen

Actualités, Bien-être & Santé, Magazine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Neurofeedback optimal Tel-Aviv Valerie Cohen

Mes expériences avec le NeurofeedBack Dynamique à Tel-Aviv de Valérie Cohen

MES EXPERIENCES RECENTES

MIGRAINES CHRONIQUES

Neurofeedback Optimal Valerie Cohen à Tel-Aviv en Israël

Neurofeedback Optimal Valerie Cohen à Tel-Aviv en Israël

 

Un Samedi, suite au coup de fil passe quelques jours auparavant, est arriver un homme ; la petite soixantaine qui souffrait de migraines nocturnes chroniques à se taper la tête contre les murs ne lui laissant aucun répit.

Ayant passe tous les examens médicaux et même dentaires, il ne savait plus vers où se tourner pour être soulager, afin de recouvrir une « vie normale «  et enfin se passer d’anti-migraineux.

D’une nature très active, motard, vif, grand voyageur avec son épouse, sa complice ; avec une Alya plutôt bien réussie si ce n’est ces maux de tête qui l’empêchaient  de profiter de sa retraite, de sa nouvelle vie avec son épouse ; les enfants étant désormais mariés et dans la vie active, la vie à deux devrait être que profiter de l'instant présent.

Peu convaincu, de prime abord, de l’entrainement cérébral que je lui proposais gracieusement a titre d’essai, il était venu sans aucun doute bien plus pour faire plaisir a son ami qui lui-même  l’avait déjà expérimenté avec succès sur ses acouphènes, alors pourquoi pas essayer ?
Le voici enfin assis pour essayer sa première séance de Neurofeedback Dynamique

Je lui ai tout d'abord expliqué le fonctionnement de la  méthode du Neurofeed-back , qu'il s'agissait d'un exercice cérébral , je lui ai posé  les électrodes sur le cuir chevelu et  confortablement installé pour regarder un film.

Âpres 33 min à regarder cette comédie et, ne remarquant pas même les micro coupures de sons qui se produisaient ; il est reparti se sentant plus détendu m’a-t-il affirmé mais rien de plus….

Le lendemain matin, comme à tous mes autres usagers du Neurofeed back Dynamic lui ai demande par message comment il se sentait et de quelle façon s’était déroulée sa nuit.

À ma grande surprise, il me répond qu’il a dormi du sommeil d'une traite, sans être réveillé par les douleurs.

Occupé et recevant son petit-fils de l’étranger, il a dû reporter son second rendez-vous et, en réalité n’en ressentant plus de besoin urgent grâce  à des nuits apaisées.

Or, comme tout entrainement, qu’il soit sportif ou cérébral, dans le cas du Neurofeedback Dynamic, l'efficacité et la consolidation d'un résultat si exceptionnel se doit par un entraînement régulier.

Ainsi, ses migraines ont réapparu après 9 nuits et une unique séance.

Il est donc revenu et continue à présent son entrainement cérébral et cette fois accompagné dorénavant par son épouse.

Ils viennent tous deux une fois par semaine ce qui est un bon rythme. Les résultats sont là, plus de migraines et un vrai sommeil réparateur. Ainsi les maux de tête qui sans doute ont entrainé une perte de sommeil ont pu être résolu par le Neurofeedback à raison d'une fois par semaine.

LE JEUNE ADULTE

Mon tout premier patient, m'a été donné  lors de ma longue  période de formation de la méthode de NeuroFeed Back , je me dois de préciser que l'excellence du niveau prodigué par une praticienne expérimentée et d’une gentillesse a l’image de la communauté de Neurofeed Back neuroptimal@, m'a permis de comprendre à quel point cette technique pour le moins révolutionnaire allait pouvoir aidé de façon douce et non intrusive des milliers de personnes habituées à leurs souffrances.

Mais revenons à ce jeune adulte qui se trouvait à un embranchement de sa vie, qui  déclare avoir envie mais  se sentir incapable de se concentrer suffisamment pour passer quelque examen que ce soit.

Ayant fini l’armée il enchaine les petits boulot afin de pouvoir s’offrir dés que possible, ces études qui le font fantasmer mais que son incapacité de concentration - de se « poser dans sa tête «  selon ses propres termes,  le prive d’envisager réellement de se lancer et d’essayer.

Par affection pour moi mais peu confiant dans les électrodes que je lui posais et malgré mes explications que je pensais claires, il s’est toutefois plié de bonne grâce à l’exercice de mes devoirs post-formation au Neurofeedback

Sans un poursuivre un rythme régulier comme pourtant le recommande la méthode Neurofeed Back, , il a multiplié de lui-même le désir de refaire de l’exercice cérébral.
Il reconnait qu'il se sentait plus relax et arrivait de mieux en mieux a se concentrer et, d’ici peu prêt a tenter un test d’entrée. Il continue ses séances dès que cela est possible.

Et puis après l'effort le réconfort et la bonne nouvelle tant attendue est arrivée, il a passé hier son concours d'entrée et l'a réussi !. C'est la plus belle réussite à mon sens que d'avoir pu aider ce jeune adulte à reprendre le chemin de son rêve.

INSOMNIES

Par un bel après-midi j'ai reçu pour une séance de Neurofeedback Dynamique  cette jolie femme pour une séance d’essai. Elle souffrait d’insomnies récurrentes et ne voulait en aucun cas se résoudre a passer par la case médicamenteuse.

Le stress du changement de vie lie a son alya récente, l’éloignement de ses enfants et petits enfants vivant a l’étranger ne lui laissait guère de quiétude dès la nuit tombée.

N’ayant aucun a priori face a cet entrainement cérébral et, n’ayant rien a perdre, elle se décide à tenter l’expérience.

Si ses insomnies ne sont pas complètement du passe après 2 séances de Neurofeedback  seulement, elle se sent moins stressée et moins nerveuse avec enfin un sommeil plus réparateur.

Elle continue a ce jour son entrainement cérébral au rythme d’une fois par semaine et, je sais que très vite elle va à nouveau profiter de nuits pleines et complètes.

Ces expériences sont authentiques par soucis de discrétion je n'ai pas donné les noms.
Je souhaitais vous faire partager leur expérience et les résultats.
Le bilan et la première séance sont offerts et puis ensuite libre à vous de continuer à votre rythme.

Pour me contacter appelez-moi au 053 708 68 36
ou sur ma page facebook en cliquant ici

 

 

LA MAMAN DE SOLDAT

 

Elle est venue essayer le NFBD en proie à une anxiété largement compréhensible : son fils étant dans les forces d’Elite de notre pays et donc, face aux dangers permanents lies a la situation sécuritaire d’une part et, son père malade d’autre part.

Âpres une première séance de NFBD, réponse a mon message matinal m’enquérant de la nuit suivante : elle me répond qu’elle a dormi d’une traite et, qu’elle s’est réveillée enfin reposée.

Elle a programmé son prochain entrainement cérébral afin d’installer de manière plus durable ce résultat ….

 

LES ACOUPHENES

 

Nombre de témoignages, à commencer par celui de mon propre père, réticent de prime abord, font état d’un réel mieux-être concernant les acouphènes après des séances de NFBD.

Ma chargée de communication sur les réseaux sociaux, elle-même sujette a ces maux qui ont rendus fou Vincent Van Gogh lui-même, a donc essaye cet entrainement cérébral.

Âpres chaque séance, elle est plus détendue, dormant mieux et ses acouphènes quasi disparus.

Travaillant entre Paris et Tel-Aviv, elle n’a pu revenir continuer son entrainement cérébral mais, a hâte de pouvoir le reprendre afin d’obtenir un résultat durable.

 

 

ET MOI ET MOI ET MOI ??????

 

 

Si j’ai découvert cette méthode d’entrainement cérébral qu’est le NFBD il y a déjà quelques années, ce fut tout d’abord pour ma fille cadette. Les séances régulières de NFBD dans le cadre de ses études, du stress des examens et de ses pbs de concentration ont été parfaitement efficaces et lui ont permis de décrocher son diplôme.

Pour ma part, d’une nature nerveuse et anxieuse, fumeuse invétérée ; l’usage du NFBD m’a été d’un grand secours dans ma vie quotidienne.

Plus calme, plus sereine, ayant plus de recul face aux évènements, je me suis surprise a aller récupérer ma fille a l’hôpital suite au coup de fil nocturne de l’armée ou elle sert dans l’aviation en tant que maitre-chien.

Ne sachant dans quelle mesure elle était défigurée suite à la morsure au visage par un chien militaire, je me suis étonnée du calme qui était le mien face au risque possible de rage déclaré par le ministère de la sante dans la foulée …..

L’attente des 10 jours d’incubation, l’angoisse qui aurait dû être la mienne ont été plus que supportables et, grâce au NFBD j’ai pu avoir des nuits réparatrices et un moral suffisant pour supporter celui de ma poupée.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi