Israël: meuh non, Benjamin Netanyahu n'a pas insulté Netta

Actualités, Contre la désinformation, Humour, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: meuh non, Benjamin Netanyahu n'a pas insulté Netta

Netta, kapara alayich !

Ce sont les mots utilisés pour décrire l’héroïne musicale nouvellement couronnée d'Israël et vainqueur de l’Eurovision Netta Barzilai. Son nom et cette expression sont sur toutes les lèvres - depuis le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux journalistes, et des startups comme Made in Jerusalem avec sa base massive de fans ont repris l'expression. Mais qu'est-ce que cela veut dire?

Dans l'Israël moderne, "kapara alayich" est de l'argot pour "Nous vous aimons" ou "Quel amour," mais étymologiquement parlant, "kapara" est un mot qui provient du jour le plus sacré du calendrier juif: Yom Kippour, ou le Jour du Grand Pardon.

"Kapara" signifie littéralement "expiation", et c’est la racine du nom du rituel juif dans lequel on utilise un poulet (ou sa valeur monétaire) la journée précédant Yom Kippour pour expier nos péchés. Les gens "font tourner" le poulet en cercles autour de leur tête tout en disant une phrase symbolique demandant à Dieu de transférer tous les péchés commis au cours de l'année passée au poulet, qui est ensuite rituellement abattu et donné à la charité.

(Eh bien, ce n'est pas ironique: dans la chanson de Netta - "Toy" – on entend des piaillements  de poulet dans son pré-refrain.) Le mot est également utilisé quand quelque chose de bon ne fonctionne pas malgré nos attentes, ou en cas de perte ou de bris d'un objet coûteux: «Kapara là-dessus», diront les gens, ce qui signifie également que vos péchés devraient être transférés dans cet objet ou dans cette mauvaise expérience.

Pour les dernières 24 heures, le numéro 1 de la recherche sur Google dans la barre de recherche commençant par les mots "Qu'est-ce que" est (oui, vous l'avez deviné): "Qu'est-ce que kapara?". Si vous tapez "Netta, kapara alayich", en hébreu dans Google Translate – vous obtiendrez la traduction suivante : "Netta, vous êtes une vache", qui, comme le poulet, a également des connotations animales.

Netta, kapara alayich !

Netta, kapara alayich !

C'est parce que "para" signifie vache en hébreu.

Cependant, alors que le mot a une longue liste de sens, il est surtout utilisé comme un terme d'affection semblable à "motek" (ma chérie) ou "hamud" (mignonne).

Au cours des dernières années, il est devenu une partie intégrante de l'argot israélien en se référant à quelqu'un d'attachant, pour les Juifs ashkénazes comme séfarades.

Certains utilisateurs de Twitter assuraient leurs camarades qui ne comprenaient pas le sens du mot (et avaient utilisé les services de Google Traduction) que ce n'était en aucun cas une insulte à Netta ou à ses talents.

En fait, c’est tout le contraire. "Cela signifie ma bien-aimée", a dit un utilisateur à un autre, confus quant à savoir si Netanyahou avait ou non insulté la superstar.

Alors peut-être avec la mauvaise couverture qu'Israël obtient dans les médias internationaux, Netta et sa victoire miraculeuse est devenue notre Kapara - notre expiation, ou un symbole pour notre rédemption.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi