Natalie Portman interviewée à l'occasion de la sortie de son nouveau film

Actualités, Cinéma, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
De l'amour et es ténèbres

Le nouvel article-couverture du Hollywood Reporter sur Natalie Portman est certainement l’article le plus marqué par le thème du judaisme que le magazine ait jamais publié.

Dans cet article, l’actrice israélo-américaine Natalie Portman, préparant la sortie de son film - une adaptation cinématographique d’Une histoire d’amour et de ténèbres de l’auteur Amos Oz - parle de tout: du premier ministre Benjamin Netanyahu, de l’antisémitisme à Paris, de l’endroit où elle habite aujourd’hui, ou encore de son fils Aleph de 3ans et demi à qui elle lit la Bible.

Voici quelques extraits de l’article sur la belle actrice de 33ans:

A propos de Netanyahu: “Je suis totalement contre Netanyahu. Contre. Je suis furieuse et déçue qu’il ait été réélu. Je trouve ses commentaires racistes terrifiants. Toutefois, ce dont je veux être sure, c’est de ne pas utiliser ma notoriété d’une mauvaise manière. J’ai le sentiment que certaines personnes deviennent célèbres et ensuite sortent des choses dans la presse étrangère. Vous savez, de la merde sur Israël. Vous savez, je ne veux pas de ça. Je ne veux pas faire ça."

Au sujet de l’antisémitisme à Paris: L’actrice a déménagé pour rejoindre son amour, le français Benjamin Millepied, et explique qu’elle n’est pas à l’aise en tant que juive, à Paris, après l’attaque de l’hyper casher.
“Oui, mais je me sentirais nerveuse si j’étais noire dans ce pays. Et je me sentirais mal d’être musulman dans beaucoup d’endroits.”

Natalie Portman et le danseur français Benjamin Millepied

Natalie Portman et le danseur français Benjamin Millepied

Sur le fait qu’elle ait décidé d’adapter les mémoires d’Oz et d’en faire un film: “Le language est ce qui m’a attirée, cette obsession des mots et la manière dont les mots sont connectés en hébreu, ce qui est d’une incroyable poésie et magie. C’est évidemment presque impossible à traduire, mais il y a une grande beauté là-dedans. C’est un peuple qui a été bâti par les mots. Un peuple bâti par les livres, et c’est magnifique de voir ça, ce qui est une chose étrange pour démarrer un film.”

Sur son choix de ne pas exhiber son Oscar de Meilleure Actrice pour Black Swan: “Je lisais l’histoire d’Abraham à mon fils et parlais du fait de ne pas adorer de fausses idoles. Et c’est littéralement comme l’homme d’or (référence à la statuette) - C’est littéralement vénérer de fausses idoles - si vous le vénérez.
C’est pour cette raison qu’il n’est pas affiché sur le mur. C’est une fausse idole. »

Natalie Portman, enceinte, à la remise de son Oscar de Meilleure Actrice pour Black Swan

Natalie Portman, enceinte, à la remise de son Oscar de Meilleure Actrice pour Black Swan

Au sujet d’Alan Dershowitz, professeur de droit à Harvard et avocat israélien pour qui elle avait travaillé lorsqu’elle était étudiante à la Ivy League: « Il a des opinions politiques assez différentes des miennes mais je l’apprécie vraiment beaucoup. C’est un très bon ami. Nous avons juste des opinions différentes. »

Pour ce qui est du film, il s’agit déjà du deuxième de Nathalie Portman en tant que réalisatrice.

Une histoire d’amour et de ténèbres sera projeté en avant-première mondiale, hors compétition, au Festival de Cannes 2015 qui ouvre dans moins d’une semaine.

sources: JTA.org et allociné

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi