Israël: adapter la chimiothérapie aux tumeurs infantiles avec succès

Actualités, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: adapter les traitements anticancéreux aux tumeurs infantiles

Un système nanotechnologique inventé en Israël pour l'administration de médicaments anticancéreux spécifiquement chez les patients pédiatriques a montré qu'il ralentissait la croissance tumorale et prolongeait l'espérance de vie des souris modifiées de 42%. Dans la plupart des pays occidentaux, le cancer est la principale cause de décès chez les enfants de plus d'un an.

Le nouveau système répond à un besoin non satisfait, car les traitements de chimiothérapie existants pour les patients adultes atteints de cancer ne sont pas particulièrement efficaces chez les enfants en raison de différences dans leur physiologie et dans la croissance et la propagation des cellules cancéreuses pédiatriques. En fait, une chimiothérapie conventionnelle peut causer de graves dommages à un enfant malade.

Alors que les systèmes d'administration de nanoparticules hautement ciblés sont très prometteurs chez les patients adultes atteints de cancer, les études impliquant des enfants ont été limitées. Le professeur Alejandro Sosnik du Département de science et ingénierie des matériaux de l'Institut israélien Technion, en collaboration avec Alexandra Bukchin, étudiante diplômée, a utilisé un modèle murin pour tester son système de transport sélectif du Dasatinib, un médicament de chimiothérapie utilisant des nanoparticules chez des patients jeunes.

"Le public cible est très fragmenté physiologiquement et donc économiquement moins viable pour les entreprises pharmaceutiques", a déclaré Sosnik, qui se concentre sur le développement de traitements spéciaux pour les enfants atteints de cancer.

"Les différences entre les enfants d'âges différents sont grandes, et les compagnies pharmaceutiques ne veulent pas investir dans la recherche et le développement pour des tranches d'âge aussi étroites. La physiologie d'un enfant est très différente de celle d'un adulte, de sorte que la tumeur se développe différemment. Les effets des médicaments sur la tumeur ne sont pas les mêmes. De plus, des essais cliniques sont rarement menés sur des enfants pour des raisons évidentes ", a-t-il dit.

Prof. Alejandro Sosnik du Département de science et ingénierie des matériaux du Technion-Israel Institute.

Prof. Alejandro Sosnik du Département de science et ingénierie des matériaux du Technion-Israel Institute.

Le Dasatinib est actuellement administré sous forme de comprimés pour inhiber la tyrosine kinase, une enzyme qui agit comme un interrupteur pour l'activation et la désactivation de divers processus cellulaires. Le Dasatinib peut arrêter la croissance du cancer, mais la forme actuelle du médicament est libérée d'une manière non ciblée, affecte les cellules saines ainsi que les cellules cancéreuses.

Efficacité maximale

Le système nanotechnologique de distribution développé par Sosnik et son équipe à Haïfa est destiné à transporter le médicament vers les cellules cancéreuses seules, maximisant ainsi son efficacité sans nuire aux tissus sains. Le transporteur est constitué de micelles de polymère, nanostructures créées par l'auto-assemblage de polymères dans l'eau et considéré comme une excellente méthode de transport de médicaments, en partie en raison de leur taille minuscule (10 à 300 nanomètres).

L'innovation majeure dans la recherche du Technion est l'ajout de sucre à la nanoplateforme. La cellule cancéreuse identifie le sucre et absorbe le système de distribution, libérant le médicament à l'intérieur de la cellule et inhibant l'activité enzymatique.

Dans l'expérience de laboratoire initiale réalisée par le groupe de Sosnik, l'efficacité du nouveau système de distribution réduit le dosage du médicament nécessaire pour tuer les cellules de sarcome - une tumeur cancéreuse des muscles et des os qui représente environ 10% des tumeurs chez les enfants - 90% in vitro.

En collaboration avec le groupe de recherche du Dr Angel Carcaboso de l'hôpital Sant Joan de Deu-Barcelona, l'efficacité du système de distribution a été démontrée in vivo en utilisant des souris portant des biopsies tumorales de patients pédiatriques. Le système a significativement amélioré l'accumulation du médicament dans la tumeur et a prolongé la durée de vie médiane des souris modifiées de 19 jours (dans le groupe témoin) à 27 jours.

"J'espère que le système de distribution que nous avons développé améliorera la situation et servira à fournir un large éventail de médicaments anticancéreux", a déclaré Sosnik.

Un article publié récemment dans le Journal of Controlled Release résume l'étude de trois ans qui a conduit au premier succès dans la livraison de Dasatinib à l'aide de ces nanoparticules, et la première démonstration des particules accumulées dans la tumeur dans le tissu du patient, dans un modèle de cancer pédiatrique chez les animaux de laboratoire. La recherche a été soutenue par le Technion ainsi que par des subventions de la Commission européenne.

Source : Israel21C

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi