Israël: le nouveau mémorial du Mont Herzl, une merveille architecturale

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: le nouveau mémorial du Mont Herzl, une merveille architecturale

Si l’on s’arrête sur son extérieur sans prétention, on pourrait être surpris d'apprendre que ce qui se trouve sous terre.

Le site du nouveau Memorial Hall of Israel's Fallen est un chef-d'œuvre architectural. Le mémorial aux répercussions émotionnelles, situé au sommet du mont Herzl à Jérusalem, a été conçu et construit par le cabinet d’architectes Kimmel Eshkolot pour commémorer les membres des services de sécurité israéliens tués dans l'exercice de leurs fonctions.

La salle, commissionnée par le Département israélien des familles, de la commémoration et du patrimoine, a été inaugurée à la fin 2017, mais elle était fermée au public jusqu'à récemment. Aujourd'hui, les visiteurs peuvent découvrir le mémorial avec des visites publiques et suivre avec une application vidéo qui les emmène au travers des histoires des soldats disparus et du site conçu de manière unique.

Au centre du mémorial, destiné à être à la fois une expérience collective et personnelle, se trouve un «mur des noms» de 250 mètres composé de 23 000 briques commémoratives, chacune gravée du nom d'un soldat décédé et de la date de sa mort.

La lumière du jour entre par l'oculus du Memorial Hall et est filtrée à travers les briques. Photo par Amit Geron

La lumière du jour entre par l'oculus du Memorial Hall et est filtrée à travers les briques. Photo par Amit Geron

Un système informatisé, construit sur mesure pour le mémorial en collaboration avec ROB Technologies de l'ETH, illumine chaque brique gravée à l'occasion de l'anniversaire de la mort de la personne.

Le mur en spirale continue s'enroule autour d'une salle de commémoration centrale, où une formation ondulante de briques en forme d'entonnoir s'ouvre sur le ciel.

"La forme particulière de l'entonnoir est comme un tourbillon - un phénomène naturel - jouant avec la lumière du jour tombant dans le hall, faisant de la lumière un matériau de construction", a déclaré Etan Kimmel, cofondateur de Kimmel Eshkolot Architects.

Les architectes ont travaillé avec le département d'ingénierie de la FID pour exécuter des plans pour la forme de vortex. Photo par Amit Geron

Les architectes ont travaillé avec le département d'ingénierie de la FID pour exécuter des plans pour la forme du vortex. Photo par Amit Geron

Les architectes ont creusé le bâtiment dans la montagne pour permettre une abondance de lumière du jour dans la salle, qui pénètre à travers l'oculus et est filtrée à travers l'entonnoir de briques.

Kimmel Eshkolot a construit plusieurs maquettes 1: 1 au Swiss Institute of Technology de Zurich pour tester la construction de l'entonnoir. Alors que leur stratégie initiale était de coller les briques les unes aux autres, en visant un chevauchement minimal entre les éléments, cette méthode ne répondait pas aux réglementations locales de construction.

En collaboration avec Ackerstein Industries et le département d'ingénierie de l'IDF, Kimmel a indiqué que les architectes ont développé des briques en béton uniques avec des noyaux en acier vissés à des joints prédécoupés. Après avoir considéré les charges structurelles, les briques finales ont été faites d'aluminium pour réduire leur poids.

L'extérieur modeste de la salle commémorative suit la topographie de la montagne avec des courbes de pierre de Jérusalem légère faisant écho à la texture de pierre du mont Herzl adjacent, le cimetière national d'Israël.

L'extérieur ne paye pas de mine

L'extérieur ne paye pas de mine

Le Memorial Hall of Israel's Fallen est l'un des 62 projets à travers le monde en lice pour le prix international 2018 de l'Institut royal des architectes britanniques pour le meilleur nouveau bâtiment du monde.

Des bâtiments de plus de 28 pays figurent sur la liste des candidats, de Zeitz MOCAA de Thomas Heatherwick en Afrique du Sud, au centre des visiteurs de Dade Mandrup Arkitekter à Wadden Sea au Danemark, en passant par un projet de reconstruction post-séisme en Chine.

Le prix bisannuel sera décerné en décembre 2018, pour la deuxième fois seulement. L'Universidad de Ingeniería y Tecnología à Lima, au Pérou, a été le premier gagnant en 2016.

Source : Israel21c

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi