Monday.com confirme sa position en Israël et lève encore 150 millions de dollars

Actualités, Alyah Story, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Personnel du siège social de monday.com à Tel-Aviv.

MONDAY.COM, BASÉ À TEL-AVIV, LÈVE 150 MILLIONS DE DOLLARS.

"Nous avons l'intention d'utiliser ce financement pour poursuivre notre croissance, renforcer notre force de vente et peut-être ouvrir davantage de bureaux aux États-Unis et en Europe."

Personnel du siège social de monday.com à Tel-Aviv. (crédit photo: SHLOMI YOSEF)

Le site monday.com, basé à Tel-Aviv, a obtenu 150 millions de dollars lors d'un sixième tour de table pour du financement, a annoncé mardi  la société alors qu'elle envisageait une éventuelle introduction en bourse.

La série D, dirigée par Sapphire Ventures, de Silicon Valley, avec la participation de Hamilton Lane, de HarbourVest Partners, de ION Crossover Partners et de Vintage Investment Partners, porte le financement total de la société à 234,1 millions de dollars et valorise désormais la société à 1,9 milliard de dollars.

Fondée en 2012 par Eran Zinman et Roy Man, la plateforme Web de gestion d'équipe de monday.com propose une gamme d'outils permettant de prendre en charge la gestion de projet, les tâches de suivi, les processus de ressources humaines, les prévisions de ventes, etc. Bénéficiant d'une croissance rapide, la société affirme avoir presque triplé ses revenus au cours de la dernière année. 

«Nous avons l’intention d’utiliser ce financement pour poursuivre notre croissance, renforcer notre force de vente et peut-être ouvrir davantage de bureaux aux États-Unis et en Europe», a déclaré Zinman, directeur technique de monday.com, au Jerusalem Post .

«Compte tenu de la taille de l’opportunité que nous avons, la société n’a pas de plan concret, mais l’ouverture à l’avenir est une option. Nous voulons avoir une certaine flexibilité en termes de timing, nous avons donc pris ce tour comme dernier round avant de le rendre public.

Monday.com, qui a des bureaux à Tel-Aviv et à New York, compte plus de 80 000 clients dans 140 pays appartenant à une grande variété de secteurs d'activité, notamment Carlsberg, Philips, Hulu et WeWork, ainsi que des centaines de sociétés Fortune 500.

Dans le but de mondialiser son produit, la société a récemment lancé la plateforme en allemand, espagnol, français et portugais.

«Je pense qu’il y a aujourd’hui une énorme opportunité et qu’un grand nombre de personnes ou d’entreprises se numérisent et comprennent la puissance de ce que l’Internet peut apporter», a déclaré Man, PDG de monday.com, qui attribue une grande partie du succès de l’entreprise à la la polyvalence et la simplicité de la plateforme.

«Les entreprises veulent vraiment des outils faciles à utiliser, simples et qui fonctionnent vraiment bien. Qu'il s'agisse d'hôtels ou de journaux, notre plate-forme permet à nos utilisateurs de créer ce qu'ils veulent avec de très bons éléments. »

D'ici fin 2019, monday.com s'attend à avoir intégré 200 applications cloud dans sa plate-forme, avec des applications telles que Mailchimp, Slack , JIRA et Typeform sont déjà disponibles pour les utilisateurs. La société a l'intention d'intégrer des centaines d'applications supplémentaires l'année prochaine.

«Monday.com révolutionne le marché des logiciels pour le lieu de travail et nous sommes ravis de collaborer avec Roy, Eran et le reste de l’équipe de monday.com dans le but de transformer le mode de travail », a déclaré Rajeev Dham, associé directeur chez Saphir Ventures. «Monday.com offre à l'entreprise la qualité et la facilité d'utilisation généralement réservées aux produits grand public, ce qui confère une valeur non négligeable aux travailleurs et aux organisations.»

Tandis que de nombreuses start-ups israéliennes envisagent de transférer leur siège social à Silicon Valley ou à New York. Pour leur succès continu, Zinman veut que monday.com soit une nouvelle preuve de sa capacité à créer de grandes entreprises en Israël.

«Vous aurez peut-être besoin de bureaux et d'installations sur le terrain aux États-Unis et en Europe, mais il y a tellement de talents et de connaissances en Israël qu'il est tellement logique de disposer du siège ici», a-t-il déclaré.

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi