Attention danger: l'épidémie de rougeole en Israël n'est pas sous contrôle

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le Ministère israélien de la santé a perdu le contrôle sur l’épidémie de rougeole

Une série d'échecs au sein du ministère de la Santé a entraîné une épidémie de rougeole en Israël à un niveau sans précédent.

Les médecins et les cadres supérieurs accusent et disent qu'il s'agit d'un "grave échec", d'une "crise administrative et médicale" et d'une "perte totale de contrôle" mettant en danger la santé publique. Cela a été révélé par une enquête spéciale qui sera publiée demain dans le supplément "Shishabat".

Une enquête a révélé que la propagation massive et incontrôlée de la rougeole en Israël est le résultat d'une série d'échecs et de défaillances au sein du ministère de la Santé, qui sont à l'origine de la propagation de la maladie dangereuse et ont entraîné une grave érosion du système de vaccination dans les dispensaires de Tipat Halav (PMI).

Les médecins et les responsables des koupot ‘holim et des hôpitaux avec lesquels nous avons parlé ont vivement critiqué les décisions prises par les plus hauts échelons du ministère et, dans de nombreux cas, la grande hésitation à prendre des décisions en temps réel. Celles-ci, selon les médecins, ont amené le pays au bord d'une crise médicale menaçant d'être l'une des pires de son histoire. Certaines des allégations sévères ont été soulevées dans les forums internes du ministère au cours des dernières semaines, mais ont été rejetées par les responsables du ministère et n'ont pas été rendues publiques.

Selon les responsables, certains des problèmes graves découlent du fait que le ministère de la Santé n’a pas décidé de la mise en œuvre ni du budget d’une opération de vaccination par l’État qui aurait pu permettre protection de centaines de milliers d’Israéliens (nés entre 1957 et 1977) qui n’étaient pas totalement immunisés.

Le Ministère israélien de la santé a perdu le contrôle sur l’épidémie de rougeole

Le Ministère israélien de la santé a perdu le contrôle sur l’épidémie de rougeole

En outre, les plaintes portaient principalement sur le fait que le ministère n'avait pratiquement rien fait contre les opposants au vaccin et avec les médecins qui distribuent des informations fausses et dangereuses sur les dangers des vaccins, n'améliorant ainsi pas le fonctionnement des points d'accueil où sont administrés la plupart des vaccins en Israël. Ceci en dépit du fait qu'en 2014, le contrôleur de l'état a averti des échecs dans ce domaine.

Les hauts fonctionnaires ont déclaré que même les nouvelles mesures prises par l'administration du ministère de la Santé cette semaine ne conduisent pas à des progrès significatifs. "Ce sont des mesures modestes et hésitantes qui illustrent seulement le manque de leadership des plus hauts échelons du ministère de la Santé".

L’échec du ministère de la Santé tient au fait qu’il continue de fonctionner comme s’il n’y avait aucune urgence médicale, mettant en danger la santé des Israéliens, sans plan national d’éradication de la rougeole ", a déclaré un haut responsable des koupot ‘holim cette semaine.

Les responsables ont également vivement critiqué le ministère de la Santé, qui n'a pas réduit la propagation de l'épidémie en limitant ou en empêchant les touristes médicaux en provenance de pays atteints de rougeole. "Israel HaYom" a publié qu’un patient ukrainien âgé de 7 ans souffrant d'un cancer qui a été traité à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv a été exposé à 10 enfants atteints du cancer qui ont été appelés pour recevoir le vaccin.

Le Ministère de la santé a réagi en ces termes : "Le taux de vaccination en Israël est l'un des plus élevés au monde et, sur le terrain, des actions sont menées tout le temps, que ce soit par le biais d'informations dans les zones où les taux de vaccination sont plus faibles ou par le contact direct avec les parents qui n'ont pas vacciné leurs enfants."

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi