Qui a renversé du miel sur ce manuscrit du XVIIIe siècle ?

Actualités, Fêtes, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Qui a renversé du miel sur ce manuscrit du XVIIIe siècle ?

Jetez un coup d'œil à ce manuscrit intitulé «La collection des Hoshaanot, chansons et prières, annulations de vœux, tachlichs et autres choses», écrit par Shlomo Latis en Italie en 1790. Le nom décrit bien l'ouvrage: un recueil de diverses prières et descriptions de cérémonies juives rassemblées en un seul manuscrit.

Outre la belle calligraphie, le manuscrit du XVIIIe siècle présente des taches inhabituelles et mystérieuses. Les taches elles-mêmes sont étranges car elles ne sont présentes que dans la première partie du livre, la partie qui se concentre sur la fête de Roch Hachana, le nouvel an juif.

Généralement, lorsque nous observons un ancien manuscrit, nous supposons que les taches trouvées sur les pages sont simplement le résultat d'une usure normale, le temps lui-même laissant sa marque inévitable. Mais ce n'était pas le cas ici, pour deux raisons principales: la première étant que les taches n'apparaissaient que dans la première partie du livre et ensuite, à cause du contenu du texte figurant sur les pages tachées.

Nous sommes en 1790 - l'année où le manuscrit a été achevé ou peut-être peu de temps après. Le livre est ouvert sur la page des prières de la veille de Roch Hachana. Une famille juive italienne est assise autour de la table pour célébrer la fête. Chaque membre de la famille porte ses plus beaux habits de fête, la table est joliment décorée et le chef de famille lit les prières à haute voix dans le manuscrit.

La collection de Hoshaanot, chants et prières, annulations de vœux, tashlichs et autres choses », écrit par Shlomo Latis en Italie en 1790 et conservée à la Bibliothèque Nationale d'Israël

La collection de Hoshaanot, chants et prières, annulations de vœux, tashlichs et autres choses », écrit par Shlomo Latis en Italie en 1790 et conservée à la Bibliothèque Nationale d'Israël

Ils atteignent la partie des services qui comprend les prières des Simanim (symboles de Rosh Hashana) et «Yehi Ratzon» (Qu'il soit sa volonté) récitées à Roch Hachana, ainsi que la consommation de différents aliments qui représentent symboliquement les prières d'une nouvelle année douce et clémente. Les aliments sont consommés un par un suite aux récitations de la prière de Yehi Ratzon conformément à la tradition; la tête du poisson afin que nous soyons toujours en tête et non à la queue, la pomme dans le miel pour une douce année, la grenade pour que nos bonnes actions se multiplient… La liste est longue et les bénédictions sont nombreuses.

Pendant que les convives récitent les prières et mangent les aliments un par un, le pot de miel passe de convive en convive, de même que les grenades, les betteraves, les carottes, les têtes de poisson et le reste des aliments symboliques. La nourriture, comme toujours depuis la création du monde, tombe des plats de service et des fourchettes, tachant tout ce qui l'entoure - de la nappe au manuscrit.

À la fin de la cérémonie, le chef de famille ferme le livre et le met de côté. Le manuscrit a terminé son travail pour cette partie de la fête et les taches sont laissées à l’année prochaine lorsque le livre sera à nouveau ouvert sur la table. Cela explique pourquoi les taches n'apparaissent que dans la première partie du livre.

Bien que sans test de laboratoire approprié, nous ne pouvons pas confirmer avec une certitude absolue que ce scénario est réel, mais notre déduction basée sur l'ensemble des circonstances entourant les taches semble plausible. Le livre, ainsi que les taches, sont maintenant conservés pour que les générations futures l’étudient dans la collection de la Bibliothèque nationale.

Alors, nous vous en supplions - ce Rosh Hashana, soyez prudent pendant le repas. Après tout, il y a bien une raison aux éternelles recommandations de votre mère de ne pas lire à la table du dîner…

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi