Menus sans viande dans les cantines scolaires à Lyon

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                    Menus sans viande dans les cantines scolaires à Lyon

LYON , le 02/10/07 - Pour la première fois en France, des repas sans viande seront proposés dans les restaurants scolaires de la ville de Lyon à partir de la rentrée 2008 afin de satisfaire les parents d'enfants des différentes confessions religieuses.

Chaque jour, les 16.400 enfants qui fréquentent les cantines scolaires de Lyon auront le choix entre un repas standard et un repas où la viande sera remplacée par des oeufs ou du poisson, qui apporteront des protéines et permettront un apport nutritionnel équilibré.

Cette décision a été mise en place à la suite d'une longue concertation entre les représentants des différentes religions ou courants philosophiques (protestants, catholiques, musulmans, juifs, bouddhistes et catholiques arméniens), ainsi que les associations citoyennes laïques.

Tous sont finalement tombés d'accord pour considérer que cette solution était celle qui respectait le mieux la diversité.

"Attention, ce ne sont pas des menus confessionnels, précise Yves Fournel, adjoint au maire de Lyon chargé de la petite enfance, "mais une offre de menus sans viandes respectant à la fois les confessions et les directives de l'Éducation nationale. C'est une recherche de consensus respectant au mieux la diversité".

Les cantines lyonnaises servent déjà des menus sans porc à 30% des enfants, mais cette formule ne satisfaisait pas les familles musulmanes ni juives. "Ceci peut être source de conflit et de plus en plus de parents nous demandent de ne pas servir de viandes dans les assiettes", explique Yves Fournel pour retracer l'origine de la démarche.

Patrick Kahn, chargé de mission à la Licra, a suivi de très près ces discussions. Il se montre très satisfait de la solution trouvée : "Face à ce problème, on ne pouvait pas laisser la question sans réponse et en même temps, on ne peut pas demander à la collectivité d'assumer la charge de la Kacherout".

Cette expérience, qui sera effective à la rentrée 2008, est une première en France. Elle se fera sans surcoût pour la mairie de Lyon, ni pour les familles.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi