Manifestations contre la violence faite aux femmes

Actualités, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les israéliennes manifestent contre la violence faite aux femmes

Des manifestations dirigées par des femmes à Jérusalem, Tel Aviv et Haïfa ont protesté contre «la réalité cruelle» permettant un taux de meurtre élevé chez les femmes.

La police israélienne a publié une déclaration dimanche, affirmant que le cousin de Hanan al-Bakhiri, une femme bédouine âgée de 19 ans disparue le mois dernier, avait avoué le meurtre de cette dernière. Deux de ses oncles sont également suspectés du meurtre de Hanan. L'affaire est traitée comme un "homicide d'honneur".

Samedi, plusieurs manifestations de protestation ont éclaté à travers Israël, demandant aux autorités d'agir pour protéger les femmes de la violence domestique, compte tenu du taux élevé de meurtres au cours des six derniers mois.

C'est le cousin de Hanan, Mahmed, qui a fini par avouer le meurtre lors d'un interrogatoire de police, expliquant qu'il avait tué Hanan avec son père Yunas et son oncle Sager al-Bakhiri. Après sa confession, Mahmed a mené la police à l'endroit où Hanan avait été enterrée. Bien qu'il ait reconnu l’avoir tuée, il n'a exprimé aucun remord. La police a informé sa mère que les restes de Hanan seront transférés pour un enterrement approprié.

Qui sera la prochaine?

Qui sera la prochaine?

Hanan est l'un des 16 cas de violence domestique qui se sont terminés par le meurtre d'une femme au cours des six derniers mois. En réponse, plusieurs manifestations dirigées par des femmes ont eu lieu samedi, les rassemblements plus importants se déroulant à Tel-Aviv, à Jérusalem et à Haïfa. Les participants ont crié contre le manque d'action des autorités pour contrer cette tendance et la faire baisser. Des centaines de personnes se sont rendues sur la place Habima à Tel Aviv, 500 personnes, femmes et hommes, arabes et juifs confondus ont envahi la place Sefer à Haïfa, et quelque 60 manifestants se sont rassemblés sur la place Zion à Jérusalem. Des protestations ont également eu lieu à Afula et à Goma en Galilée.

"Nous appelons le gouvernement israélien à convoquer une réunion urgente et à agir pour fonder un plan national d'urgence pour lutter contre la violence à l'égard des femmes", ont déclaré les organisateurs de la manifestation de Tel Aviv sur Facebook.

Plusieurs députés se sont également joints au rassemblement de Tel Aviv, dont Amir Peretz (Union sioniste), Dov Hanin (Hadash), Tamar Rozin (Meretz) et Tamar Zandberg (Meretz).

Zandberg a déclaré que "Rien dans ce pays n'était aussi tranquillement accepté que les meurtres massifs de femmes. Nous assistons aujourd'hui à l’émergence d'un mouvement, le premier en son genre, de femmes qui ne restent pas silencieuses, mais indiquent clairement que ce n'est pas un hasard ou une erreur, mais une politique. Le plan gouvernemental qui existe déjà reste pour l'instant seulement par écrit, sans être mis en œuvre. Il y a des choses à faire, ce n'est pas prédéterminé ».

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi