Israël : abus et maltraitance monstrueux de la responsable de la crèche de Rosh Ha'ayn,Carmel Ma'uda

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La détention de Carmel Mauda, ​​enseignante de jardin d'enfants, a été prolongée de quatre jours

 

La garde à vue de Carmel Ma'uda, 25 ans, est prolongée de quatre jour.
Carmel Ma'uda est directrice de la crèche et est soupçonnée d'abus sexuel, de violences, de sévices corporelles sur petits enfants.

Le représentant de la police a décrit les vidéos: "elle piétinne un enfant, lui donne des coups de pied, lui flanque sur la tête des matelas alors qu'il n'a pas encore un an "

 Carmel Ma'uda, accusée d'abus et sévices corporels sur jeunes enfants

Carmel Ma'uda, accusée d'abus et sévices corporels sur jeunes enfants

Carmel Ma'uda, est la principale suspecte

Le tribunal de première instance de Petah Tikva a tenu une audience dimanche à la demande de la police tendant à prolonger la détention de Carmel Mauda, 25 ans,  gérante de la crèche Baby Love à Rosh Ha'ayin, soupçonnée de maltraitance physique et mentale d'enfants dans sa propre crèche.

Elle a été arrêtée la semaine dernière parce qu'elle était soupçonnée d'avoir battu les enfants, elle s'asseyait sur eux quand ils refusaient de dormir, les poussant à vomir, les obligeant à manger leur vomi.
Les mettant dans le coin pendant des heures sans leur permettre d'aller aux toilettes. La police a pris les  photos des caméras de sécurité de  la crèche et de là, elles sont arrivées sur le bureau du tribunal.

Un représentant de la police a décrit des vidéos de nouvelles caméras de sécurité montrant des abus graves commis sur des enfants. Il décrit au juge Ophir la vidéo : " ont peut voir un petit enfant ramper, il n'a pas même un an et il a deux matelas sur la tête ... un autre enfant qui est mis sur une chaise placée sur une table. Si il tombe, il recevra  trois gifles et sera remis sur la chaise."

"Il y a un enfant qui traverse la pièce, elle le piétine et lui donne un coup de pied. Un autre enfant de deux ans qui a été soumis à des abus sexuels
Le lendemain on peut voir que l'enfant qui a été ligoté l'est de nouveau, les mains dans le dos cette fois-ci pendant 52 minutes.Il déjeune dans cette position.

Les parents des enfants à l'audience ont éclaté en sanglots et en colère lorsqu'ils ont entendu la description du représentant de la police. Ils ont crié à Mauda: "Vous êtes une meurtrière", "Comment pouvez-vous faire de telles choses a des petits enfants?"

La juge Ophir Katsavy a déclaré dans sa décision: "J'ai visionné les nouvelles vidéos et je crois que les soupçons de maltraitance sont concordantes j'ai pu voir d'autres situations très difficiles à regarder " Elle a prolongé la détention de Mauda jusqu'à mardi.

Nicole, dont le fils de deux ans avait les mains attachées dans le dos, a déclaré après l'audience: "C'était très difficile ... Nous pensions que c'était normal qu'il revienne de sa classe avec des bleus mais nous n'avions jamais pensé qu'il traversait de telles choses.

C'est très pénible de savoir que mon fils était attaché les mains derrière le dos pendant presque une heure et qu'il devait déjeuner dans cette position. Cette femme est un monstre, ça me fait tellement mal qu'il ait vécu de telles choses, mais il a moi et mon mari.

L’avocat des parents, Benjamin Malka, a déclaré à la fin de l’audience: «J’espère que la suspecte sera condamnée. Les gens comme elle n'ont pas leur place dans la société et il convient que la justice soit intransigeante vis à vis d'elle. "

Tous les enfants de la crèche ont  été maltraités, pas un enfant n'a pas subi de maltraitance
c'est ce que prouvent les nouvelles vidéos de la crèche de Rosh Ha'ayin

La détention de Carmel Mauda, enseignante de jardin d'enfants, a été prolongée de quatre jours. Les parents ont pleuré et l'ont insulté: "Satan".

Selon le représentant de la police: "Tous les enfants de la crèche ont été maltraités et l'un d'entre eux a régulièrement été victime de violences"

Le tribunal de première instance de Petah Tikva a prolongé la détention de Carmel Mauda, l'enseignant de jardin d'enfants qui est accusée de  violences sexuelles, suivant l'information reçue mercredi dernier.

La police a reçu de nouvelles vidéos où l'on pouvait la voir maltraiter les enfants de sa crèche  Les parents ont pleuré pendant les descriptions, ont fait irruption chez le suspect et ont crié: "tu es le diable tu dois brûler !. "

Le représentant de la police a déclaré que tous les enfants de l'école maternelle avaient été maltraités et que l'un d'entre eux avait subi des violences régulières. Un jour, elle l'a assis sur une chaise et lui attacha les mains derrière le dos pendant près d'une heure .

Le lendemain, il a été attaché à une chaise pendant une heure. Il  devait manger sans pouvoir utiliser ses mains, il a pleuré pendant tout son déjeuner.
Carmela Mauda, 25 ans, a été vue dans la vidéo piétinant des enfants, les giflant, en leur donnant des coups de pied et en flanquant des matelas sur leur  tête.

L'avocat Benjamin Malka, qui représente les parents et les mineurs, a déclaré: "Nous avons entendu les témoignages de l'unité d'enquête, des témoignages sont choquants, des images et des vidéos, ainsi que des descriptions d'actions de cette femme inhumaines"

Jeudi dernier, la  mère d’un des enfants de la crèche a déclaré lors d’une interview avec Liat Regev, dans le cadre du programme "Half Day", qu’elle était brisée
"Je ne pensais pas que je vivrais de telles choses . "Nous savions qu'elle avait une éducation stricte mais les enfants l'aimaient, mon fils ne présentait aucun signe de détresse, les enfants allaient au jardin d'enfants avec plaisir, nous ne savions pas ce qui se passait, mais n'oublions pas que c'est aussi un enfant qui ne sait pas encore parler."

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi