Made in Israël : faciliter le divorce au moment du mariage

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : 2000 personnes ont signé le nouvel accord prénuptial

L'organisation rabbinique Tzohar affirme que quelques 2 000 personnes ont signé un accord visant à freiner le refus de guet (divorce religieux). Certains rabbins ont appelé à ne pas signer cet accord.

L'Association rabbinique a lancé un accord prénuptial connu sous le nom de "Haskamahava" (une contraction des mots hébreux pour "accord" et "amour") afin d'éviter le phénomène du refus de divorce religieux et des "agunot" (femmes "enchaînées" qui ne peuvent se remarier).

La loi juive stipule qu'un mari doit accorder le guet (document de divorce religieux) à son épouse afin que le divorce soit effectif. Le divorce peut ainsi être bloqué si le mari refuse de donner le guet ou si l'épouse refuse de le recevoir.

Selon les données publiées aujourd'hui par l'organisation, près de deux mille couples ont déjà signé l'accord prénuptial qui a récemment déclenché une polémique dans les cercles sionistes religieux, puisque certains rabbins se sont exprimés contre sa signature.

L'organisation a déclaré que l'accord préliminaire créait une révolution et qu'il pouvait empêcher le phénomène de refus de divorce.

Un contrat de mariage juif, Ketouba

Un contrat de mariage juif, Ketouba

"Personne ne mérite de rester enchaîné dans un mauvais mariage avec un couteau sous la gorge" a déclaré le rabbin David Stav, porte-parole de Tzohar. "Ce contrat peut et doit devenir la norme dans la société israélienne, afin de s'assurer que la fin d'un mariage et la séparation des époux aient lieu dans le respect et la dignité."

Selon l'accord, si l'un des conjoints décide de divorcer, et après que toutes les possibilités de compromis entre les conjoints aient été épuisées, le guet devra être donné. Si l'un des conjoints refuse d'accorder ou de recevoir le guet, il devra payer chaque mois 6 000 shekels de plus de pension alimentaire ou la moitié de son salaire à son conjoint.

Comme on l'a noté, l'accord préliminaire de Tzohar a récemment suscité un ressentiment parmi certains mouvements de rabbin sionistes religieux qui ont affirmé qu’il était inacceptable. Cependant, Tzohar dit que l'accord avait été conclu conformément aux protocoles halachiques les plus stricts.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi