Un bédouin israélien inculpé pour polygamie

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un bédouin israélien inculpé pour polygamie

Les autorités du sud d'Israël ont inculpé lundi un bédouin accusé de polygamie, premier acte d'accusation émis depuis que l'État a déclaré vouloir contrecarrer la polygamie dans la communauté bédouine.

Alors que la polygamie est illégale en Israël, la pratique est fréquente chez les membres de la communauté bédouine israélienne forte de plus de 200 000 habitants. Étant donné qu’Israël a officiellement interdit la polygamie en 1977, la pratique a presque disparu à l'extérieur du secteur arabe.

Pourtant, les autorités ont largement évité d’imposer la loi aux Bédouins israéliens, en fermant les yeux sur le phénomène. Certaines institutions de l'État, y compris l'Institut national d'assurance (Bituah Leumi), accordent même une reconnaissance de facto à de tels arrangements, ce qui permet aux femmes demandant des prestations d'inscrire leur statut familial en tant que membres de «familles élargies».

Vers la fin de la polygamie en Israël

Vers la fin de la polygamie en Israël

Selon un rapport de la Knesset de 2013, quelque 30% des familles du secteur bédouin sont polygames, tandis que d'autres estimations présentent un chiffre de 35%.

En 2015, cependant, la ministre de la Justice Ayelet Shaked et le procureur général, Yehuda Weinstein, ont poussé à appliquer la loi anti-polygamie, qui comporte une peine maximale de cinq ans de prison.

Conformément à de nouvelles lignes directrices pour les organismes d'application de la loi élaborés en 2016 et mis en place en janvier, les autorités ont commencé à enquêter sur les cas de polygamie, ce qui a entraîné le premier acte d'accusation depuis la mise en œuvre de la nouvelle politique.

Lundi, ce bédouin âgé de 36 ans a été inculpé à la Cour des magistrats de Beer Sheva après avoir pris une deuxième épouse.

Mis à part l'acte d'accusation de lundi, la police a ouvert les affaires dans 178 autres cas de polygamie présumée depuis la mise en place des nouvelles lignes directrices, a indiqué Yediot Ahronot.

Les professionnels soulignent que dans les familles où il y a plusieurs mariages, les enfants ont tendance à souffrir davantage de la privation émotionnelle, ce qui entraîne de la violence dans la fratrie et avec les épouses. Un tel conflit est également connu pour aboutir à une détresse économique et émotionnelle.

"C'est un phénomène qui doit être déraciné et qui entraîne inévitablement des dommages économiques pour les personnes concernées", a déclaré un représentant de la police, ajoutant que la polygamie nuisait aux institutions de l'État et aux femmes qui se trouvent dans de tels mariages.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi