Livre juif : Les premières ailes d'Israël de Robert Gandt

Actualités, Alyah Story, Coup de coeur, Culture, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les premières ailes d'Israël de Robert Gandt

Un livre passionnant qui vous plonge dans le coeur de l'action celle de la création d'un état, où tous les coups sont permis ou presque ,où il faudra faire preuve d'une grande ingéniosité pour créer une armée de bric et de broc face à des armées aguerries comme celle de l'Egypte.

Car il s'agit bien de cela, créer une armée, une armée de l'air qui plus est !
Sans avions et sans pilotes.
Et la guerre avec les Arabes éclate le lendemain de la déclaration de l'indépendance d'Israël larvée depuis la décision de l'ONU une partition d'un état arabe et un état juif.
Les Arabes refusent catégoriquement la décision de l'ONU. Aucun répit donc pour le tout jeune état d'Israël.

Ben Gourion le sait, alors que les festivités éclatent dans les rues de Tel-Aviv, il sait que demain la guerre éclatera, il ignore seulement l'heure.

Israël va être avalé par ses ennemis en moins de deux semaines c'est que déclare tous les pays arabes qui attendent le départ des Britanniques pour lancer l'offensive.
L'Egypte avec son armée est déjà à Tel-Aviv et dans le Negev.

Pourtant ces jeunes pilotes venus du monde entier vont réussir l'impensable, l'incroyable.
Il y a quelques juifs mais de nombreux non-juifs sont venus défendre le jeune état d'Israël. Fraîchement démobilisés, ils ont été pilotes pendant la guerre, ils ont libéré les Juifs les camps d'extermination nazis.
Ces images monstrueuses de ces ombres errant dans les camps désertés par les nazis resteront gravées dans leur mémoire.

Une pulsion nécessaire pour sauver l'état juif. Une cause juste diront-ils.
Ce sont des dizaines, puis des centaines qui vont s'enrôler et s'envoler pour sauver le jeune état juif.
De mission en missions l'armée d'Israël se renforce. À peine née elle peut déjà compter ses morts.

Des jeunes dont les avions de la seconde guerre mondiale récupérés et en piteux états pour la plupart, ces avions ayant servis l'armée nazie ne leur feront pas de cadeaux.
Ils l'appelleront à la suite des crashs à répétition, " la revanche nazie," des avions qui ont la particularité de se tirer dessus au lieu sur l'ennemi, les fameux Messerschmitt

Il fallait être tête brûlée pour accepter ces missions, se croire indestructibles pour accepter de piloter ces engins qui ont été  totalement démontés pour être transportés vers Israël et remonter sur place dans des hangars de fortune.

Une épopée qui vous fait toucher le sens même de l'état d'Israël, la guerre pour la survie.

Le 15 mai 1948, les armées égyptienne, syrienne, irakienne et transjordanienne se lancent à l’assaut du nouvel État d’Israël, dont la création vient d’être votée la veille par une résolution de l’ONU. À un contre soixante, dépourvus d’alliés, d’armée régulière et d’armée de l’air, les Israéliens ne peuvent compter que sur eux-mêmes, d’autant plus que les États-Unis, l’Angleterre et la plupart des pays européens font respecter un embargo très strict sur toute livraison d’armes qui leur serait destinée.

Mais c’est sans compter l’ingéniosité et l’audace de la Haganah et du Premier ministre David Ben Gourion, qui ont anticipé cette guerre israélo-arabe.

Dès la fin de l’année 1947, dans le plus grand secret, les Israéliens ont commencé à acheter et à convoyer de manière clandestine des avions de transport et des avions de chasse pour construire le socle de leur future armée de l’air tout en recrutant parallèlement des As de la Seconde Guerre mondiale de nationalité américaine, canadienne ou encore sud-africaine. C’est ainsi que le 29 mai 1948 quatre Messerschmitt arborant l’étoile de David sur leurs ailes fondent sur les troupes égyptiennes, qui ne se trouvent qu’à quelques kilomètres de Tel Aviv. Le cours de la guerre s’en trouve aussitôt modifié… Et ce n’est que le début.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi