Un livre sur les assassinats secrets d'Israël devient un best-seller

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un livre sur les assassinats secrets d'Israël devient un best-seller

Un livre s’auto-proclamant comme "la première histoire définitive du Mossad, le Shin Bet et les programmes de meurtres ciblés de Tsahal" figure en tête des meilleures ventes internationales depuis deux semaines.

"Rise and Kill First: The Inside Story and Secret Operations of Israel's Assassinations" (L'histoire de l’intérieur et les opérations secrètes des assassinats d'Israël) publié le 30 janvier et écrit par le Dr Ronen Bergman, journaliste récompensé par le Yedioth Ahronoth, a été salué par la critique, qualifié de "travail exceptionnel" et "d’incontournable".

Le livre se classe sixième dans la catégorie « non fiction » (couverture rigide + ebook) du journal américain New York Times Bestsellers, et quatrième dans la liste parallèle des news hebdomadaires du journal allemand Der Spiegel.

Sur Amazon, le livre est classé huitième parmi les livres les plus vendus sur le site.

Le Dr. Bergman (à gauche) reçoit le prix Sokolov du maire de Tel Aviv, Ron Huldai (Photo: Yael Tzur)

Le Dr. Bergman (à gauche) reçoit le prix Sokolov du maire de Tel Aviv, Ron Huldai (Photo: Yael Tzur)

L’ouvrage, fruit de huit années de travail, décrit l'histoire de la communauté du renseignement israélien - Mossad, Shin Bet, MID et les unités d'opérations spéciales de Tsahal.

Il débute en 1907 dans la maison de l'ancien président d'Israël Yitzhak Ben-Zvi à Jaffa, où la première organisation armée sioniste, le Bar-Giora, a été créée, et se termine en septembre 2017.

Bergman décrit ces 110 années à travers les déclarations de quelque 1 000 personnes interrogées, dont beaucoup parlent en leur nom, et des milliers de documents qui n'ont pas été divulgués.

Le New York Times a déclaré que le travail de Bergman "ne perd jamais de vue les questions éthiques qui se posent quand un Etat, fondé comme un refuge pour un peuple apatride qui était la cible d'un génocide, décide qu'il doit tuer pour survivre", ajoutant qu’il est "plein de moments choquants, de perturbations surprenantes dans un récit chargé de rebondissements fatidiques et de conséquences inattendues."

Newsweek, quant à lui, a qualifié Bergman de «premier chroniqueur israélien des principaux services d'espionnage du pays».

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi