L'Iran construit une base militaire à grande échelle en Syrie

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'Iran construit une base militaire à grande échelle en Syrie

L'IRAN CONSTRUIT UNE BASE MILITAIRE À GRANDE ÉCHELLE EN SYRIE
La base devrait contenir des milliers de soldats et des missiles de précision.
L'Iran est en train de construire une importante base militaire près de la ville frontalière syro-irakienne d'Al-Bukamal pour accueillir des milliers de soldats et des missiles de précision, a rapporté Fox News mardi.

Selon le rapport, le projet secret, appelé le complexe de l'Imam Ali, a été approuvé par la haute direction à Téhéran et est en cours d'achèvement par les Forces Quds du Corps des Gardiens de la révolution iraniens.

La grande base militaire, en cours de construction près du poste frontière Al-Bukamal avec l'Irak, serait située à moins de 300 km d'une position militaire américaine.

"La construction du nouveau complexe militaire a commencé ces derniers mois et se trouve à un stade avancé de construction ", selon un rapport d'ImageSat International (ISI) qui a passé en revue les images. "Il est probable que la construction de la base sera achevée dans les prochains mois et sera opérationnelle peu après."

Au moins cinq bâtiments différents nouvellement construits, entourés de grands monticules de terre, pourraient abriter des missiles de précision, a dit M. Fox. Les 10 autres entrepôts moins fortifiés de la base entreposeront probablement des munitions.

Depuis plusieurs années, l'Iran tente d'établir un pont terrestre de 1 200 km de long entre Téhéran et la Méditerranée.

En mai, des images satellites prises par l'ISI ont montré que l'Iran construisait un nouveau poste frontière à 2,6 km à l'ouest du poste frontière officiel d'Al-Bukamal Al-Qaim, ce qui permettrait d'accélérer le transfert des armes de Téhéran à des groupes comme le Hezbollah en Syrie ou au Liban.

Bien que le poste frontalier de Bukamal ait été inactif, la région est sous le contrôle de milices chiites pro-iraniennes qui sont gérées par la force de Quds du Corps des gardiens de la révolution en Iran et qui ont mis du travail et des ressources pour en construire une nouvelle active.

Les responsables israéliens ont averti que l'Iran tente de se retrancher en Irak, un pays essentiellement chiite, comme il l'a fait en Syrie, où il a établi et consolidé une structure de sécurité parallèle et le Premier ministre Benjamin Netanyahou a fait allusion au rôle d'Israël dans les récentes frappes en Irak en disant que " l'Iran n'a aucune immunité, nulle part.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi