L’idée d’une force internationale relancée

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                               L’idée d’une force internationale relancée

Article paru dans "Le Figaro",le 17/12/07

La proposition faite par Nicolas Sarkozy à la conférence des donateurs a été aussitôt rejetée par le Hamas.

C’est une proposition formulée régulièrement depuis des années : lundi, Nicolas Sarkozy a réclamé la création d’une force internationale pour les Territoires palestiniens. Le président français, hôte de la conférence des donateurs de l’Etat palestinien à Paris, est toutefois resté flou quant aux conditions de mise en place de cette force.

«La France propose le déploiement, le moment venu et lorsque les conditions en seront réunies, d’une force internationale qui viendrait en appui aux services de sécurité palestiniens», a annoncé le chef de l’Etat, à l’ouverture de cette réunion.»

La conférence de Paris doit accompagner l’édification progressive d’un Etat moderne», a-t-il insisté. «L’Autorité palestinienne s’est engagée à assurer le respect de la loi et de l’ordre. (...) Les services palestiniens doivent se réformer, gagner en professionnalisme. Parallèlement, Israël doit se retirer de la Cisjordanie. La communauté internationale doit apporter son aide à la réalisation difficile de cet objectif», a poursuivi Nicolas Sarkozy.

Objectif : 5.6 milliards d’euros

Comme à l’accoutumée, le Hamas a dénoncé cette force sans tarder. «Nous rejetons cette proposition et nous considérons qu’il s’agit d’une ingérence flagrante dans les affaires palestiniennes intérieures et à travers elle d’un plan destiné à ruiner le choix démocratique des Palestiniens», a affirmé Fawzi Barhoum, porte-parole du mouvement islamiste qui a pris le contrôle de la bande de Gaza en juin. «Cette proposition entre dans le cadre de la guerre déclarée contre les Palestiniens» et est dirigée contre «la résistance palestinienne et le Hamas», a-t-il ajouté.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a quant à lui réaffirmé son hostilité face au Mouvement de la résistance islamique. «Je n’accepterai aucun dialogue (avec le Hamas), sur la base d’un fait accompli», a dit le leader du Fatah, en faisant allusion aux appels répétés du Hamas à la formation d’un gouvernement d’unité nationale.

Au cours de son discours, Mahmoud Abbas a également demandé à Israël de geler toutes les extensions des colonies juives de peuplement «sans exception». Il a affirmé que son gouvernement remplirait ses obligations de paix mais que l’Etat hébreu devait faire de même.

Au cours de cette conférence, les Palestiniens espèrent récolter quelque 5.6 milliards de dollars sur trois ans auprès des donateurs réunis à Paris. La France a annoncé débloquer 300 millions de dollars sur trois ans. La Commission européenne, a promis le déblocage de 650 millions de dollars pour l’année 2008. Les Etats-Unis devraient annoncer une contribution de plus de 550 millions de dollars pour l’année prochaine. La réunion doit se terminer en fin d’après-midi, avec l’annonce officielle du montant global d’aide qui aura été promis.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi