Liban: arrestation de trois collaborateurs du Mossad israélien

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Liban: arrestation de trois collaborateurs du Mossad israélien

Les forces de sécurité libanaises ont annoncé vendredi soir avoir arrêté trois ressortissants libanais soupçonnés d’avoir collaboré avec le Mossad israélien.

Un rapport du journal libanais Al-Akhbar, affilié au Hezbollah, a cité les forces de sécurité en disant: "La guerre de l'intelligence entre les services de sécurité israéliens et palestiniens du Liban et du Hezbollah continue, alors que nous avons récemment arrêté   trois citoyens libanais membres d'une cellule opérant à partir du camp de réfugiés palestinien Bourj el-Barajneh et de Deir Koubel, un village libanais, recrutés par le Mossad pour recueillir des renseignements sur la résistance en Israël ".

"Une équipe de sécurité libanaise a réussi ces derniers jours à démanteler la cellule comportant trois membres ayant des liens avec Israël, qui ont opéré à partir de Bourj el-Barajneh ", a déclaré le rapport.

Des collaborateurs libanais du Mossad

Des collaborateurs libanais du Mossad

Selon la sécurité libanaise, l'un des suspects, un enseignant surnommé "Abbas S." a avoué travailler avec le Mossad. Des appareils électroniques ont été retrouvés à son domicile.

Le journal a ajouté: "Un grand nombre d'agents du Mossad israélien ont récemment été arrêtés au Liban", mais n'a pas révélé le nombre et la date des arrestations présumées.

Les forces de sécurité libanaises ont arrêté trois hommes et deux femmes soupçonnés d'espionnage pour Israël le 16 janvier, selon la déclaration des forces de sécurité à l'époque.

Il a également été signalé que la cellule avait été en contact avec des ambassades israéliennes au Moyen-Orient, en Europe et en Asie.

Les membres de la cellule auraient admis avoir travaillé avec le Mossad et être en contact avec les ambassades d'Israël à Amman, Ankara, Londres, Katmandou et le Népal. Deux femmes originaires d'Inde, signalées à l'époque, ont reçu des instructions d'Israël pour développer la cellule.

En Janvier 2015, le Hezbollah libanais avait admis à demi-mot avoir été infiltré à très haut niveau par les services secrets israéliens. Malgré ces précautions oratoires, cet aveu émanant de l'un des fondateurs historiques du Hezbollah a été pris par les spécialistes comme une confirmation d'une rumeur qui courait depuis l'arrestation, fin décembre, d'un cadre haut placé du mouvement: une taupe aurait opéré depuis des années dans les cercles dirigeants du Hezbollah, l'une des organisations les plus secrètes, les plus cloisonnées et les plus impénétrables du Moyen-Orient.

Source : Jpost - le Figaro

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi