L'escroc israélien de l'application Tinder, libéré après seulement 5 mois de prison en Israël

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'escroc de Tinder Shimon Yehuda libéré de sa prison israélienne

Des femmes qui ont été escroquées sont  furieuses de sa libération: "Je le poursuivrai aux quatre coins du monde. Il paiera pour ses actions."

Après la libération de Shimon Yehuda de sa détention au début du mois, ses victimes, à travers l'Europe, refusent de croire que cet homme est à nouveau libre et pourrait fuir Israël pour la troisième fois. Elles promettent de le hanter jusqu'à son dernier jour.
"Je souhaite qu'il meure "

Parnila Sakhoholm, résidente de Stockholm ,apprend la semaine dernière par un appel d'un ami que Simon Leviev de son vrai nom, Shimon Yehuda Haim, surnommé " l'escroc Tinder" celui qui lui a escroqué 50000 euros a été libéré de sa prison israélienne après seulement cinq mois.

Elle est choquée par cette libération. " Je suis déçue de votre système judiciaire.
Il a volé des gens et a quitté la prison après cinq mois? Êtes-vous devenu fou en Israël?",
dit elle lors d'une conversation spéciale avec mako.

"Comment pouvez-vous faire confiance à un homme qui s'est échappé deux fois d'Israël?
Un homme qui a trompé et traqué des femmes à travers l'Europe pour des centaines de milliers d'euros. Où est la justice? Un homme comme lui s'enfuira à nouveau."

"La place de Simon Leviev, n'est qu'en prison" déclare Parnila Sakhoholm,depuis son domicile en Suède. ". "Je le poursuivrai aux quatre coins du monde. Cet homme paiera pour ses actions."

"Si il est l'homme d'affaires qu'il prétend être pourquoi s'est il enfui deux fois d'Israël?
Si il affirme que nous mentons alors qu'il accepte d'en discuter devant un juge.
Le jour où il quittera Israël, il sera arrêté par Interpol et il lui sera très difficile de se disculper à nouveau. Les faits et les preuves sont accablantes"

Parnila Sakhoholm, est très contrariée et à juste titre. Elle était l'une des victimes de Leviev et est devenue sa principale témoin à charge après que son histoire ait explosée à travers l'Europe. Elle, comme d'autres, est tombée dans son piège, il est venu en Suède dans un jet privé"juste pour dîner avec elle" et  dans le but de lui faire croire qu'il est le fils de la riche famille Leviev.

"Je ne comprends pas comment vous avez pu libérer un tel homme de prison. À présent des femmes sont à nouveau sans défense.
Pour l'instant il est en Israël, il est intouchable mais il quittera Israël, car il ne peut que voler à nouveau des femmes étrangères et Interpol le rattrapera. Il sera jugé pour les crimes qu'il a commis contre moi et contre les autres femmes ", assure Parnila Sakhoholm en colère et déterminée.

Il y a environ deux semaines, un juge d'un tribunal de district a ordonné au centre pénitencier de libérer l'homme de prison malgré l'opposition de la police et des services pénitentiaires qui prétendaient qu'il pourrait à nouveau fuir le pays. Shimon Yehuda Haim est considéré comme un prisonnier à risque élevé et ne peut être mis en liberté conditionnelle.

"Nous respectons la décision du tribunal même si elle est incorrecte. Nous avons des informations selon lesquelles il pourrait de nouveau fuir le pays, et nous restons vigilants  afin qu'il ne puisse fuir pour la troisième fois " note un responsable de la police.

Hayim (30 ans), qui a changé son nom au ministère de l'Intérieur en Simon Leviev, est un résident de Bnei Brak et fils du rabbin Yohanan Hayim, grand rabbin de la société El Al. En 2011, il a fui le pays avec un faux passeport de résident de Jérusalem alors qu'il traversait la frontière à Allenby Pass vers la Jordanie et a décollé pour l'Ukraine. 

Il s'était échappé après avoir été inculpé par le tribunal de première instance de Tel Aviv pour avoir falsifié les chèques de personnes établies avec lesquelles il s'est acheté une Porsche qu'il a ensuite vendue et s'est financé un cours de vol civil afin de s'envoler à Chypre.

Lors de son deuxième vol vers l'Europe, il se serait fait passer pour un membre de la famille Leviev pour impressionner les femmes et les propriétaires d'entreprises, il aurait ainsi escroqué plus d'un demi-million d'euros à des femmes.

"Il affirmait qu'il appartenait à la riche famille Leviev et je le croyais. Il portait des costumes de luxe, nous allions que dans des restaurants chers, jusqu'au jour où il m'a demandé un prêt de 45 000 euros. Il a promis de me le rembourser dans quelques jours et je ne l'ai plus revu depuis." " Elle n'est pas la seule a être victime, moi aussi il m'a escroqué a déclaré K lors d'un appel exclusif à mako depuis son domicile dans l'un des pays scandinaves".

"Je lui ai donné toutes mes économies. Dommage qu'il était libéré de prison. Je souhaite qu'il soit infecté par le Coronavirus . Je souhaite qu'il meure. C'est mieux ainsi pour toutes les femmes. Sa place est en prison à vie" déclare furieuse K.

"C'est une mauvaise personne, je n'ai pas pu reconstruire ma vie à cause de lui. Moi et d'autres femmes avons intenté des poursuites contre lui devant un tribunal européen et déposé des plaintes contre lui à Interpol."

Des centaines de femmes qu'il aurait escroquées via l'application Tinder, et d'autres dans des bars ou hôtels de luxe où il résidait.

Certaines de ces femmes se sont plaintes auprès d'Interpol pour demander son extradition et des poursuites, et certaines se sont associées pour combattre l'homme qui a ruiné leur vie.

En Israël, un mandat d'arrêt international a été émis contre lui et il a été arrêté en juillet 2019 alors qu'il se trouvait à l'aéroport d'Athènes et qu'il montait à bord d'un avion vers une nouvelle destination en Europe. Il a été extradé vers Israël à la condition qu'il ne soit pas jugé pour les plaintes déposées contre lui par ces femmes, tout en niant ces fraudes et qu'il avait  volé leur argent, affirmant qu'il s'agissait de mensonges.

Parallèlement à son arrestation, l'unité de lutte contre la fraude de la police du district de Tel Aviv a recueilli des preuves selon lesquelles Shimon Yehuda Haim et son père auraient tenté d'escroquer plusieurs riches hommes d'affaires en Israël et aux États-Unis pour un montant s'élevant à plusieurs millions de shekels.

Son père, rabbin a été interrogé à plusieurs reprises, a été confronté aux plaignants et a nié en bloc toutes les accusations selon lesquelles il aurait coopéré avec son fils.

"Des enquêteurs privés et des agents d'Interpol attendent que Shimon Yehuda Haim,quitte Israël pour l'arrêter", explique A, l'une de ses victimes  "Il a ruiné ma vie ,m'a ruiné mentalement et financièrement. Je ne lui pardonnerai pas pour ce qu'il m'a fait. Il paiera cher pour ses actes et nous veillerons à ce qu'il reste en prison pendant de nombreuses années. Je pensais qu'il y avait une loi en Israël, "Il a été libéré. ​​Je me suis sentie à nouveau poignardée dans le dos. Des gens comme lui ne devraient jamais être libérés, et il est clair pour moi qu'il tentera de nouveau de s'échapper."

 

 

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi