Les remerciements de Netanyahu à la Chambre des représentants des États-Unis

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Netanyahu à la Chambre des représentants des États-Unis : Merci

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a remercié vendredi la Chambre des représentants des États-Unis pour avoir condamné la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies censurant Israël pour son activité de « colonisation ».

"Après la scandaleuse résolution anti-Israël à l'ONU, la Chambre des députés des États-Unis a voté hier pour appuyer fermement Israël et rejeter cette résolution unilatérale", a déclaré Netanyahu.

"Les démocrates et les républicains savent tous que le Mur occidental n'est pas un territoire occupé. Ils ont voté soit pour abroger la résolution à l'ONU, soit pour la modifier - et c'est exactement ce que nous avons l'intention de faire", a-t-il ajouté.

Le Sénat devrait suivre la Chambre et voter sur une résolution semblable cette semaine.

Sa mesure d'accompagnement a déjà reçu 11 co-parrains démocrates et est censé passer avec l'appui unanime des républicains.

La Résolution 11 de la Chambre a été présentée par Ed Royce (R-Californie), président de la commission des affaires étrangères de la Chambre, et Eliot Engel (D-New York). Soutenue par environ 30 représentants démocrates, elle est passée à 342 contre 80 jeudi après-midi.

La résolution de la Chambre reconnaît le soutien historique et bipartite des États-Unis à une solution à deux États entre Israël et les Palestiniens, mais rappelle au gouvernement sa politique historique opposée aux résolutions unilatérales des Nations Unies qui cherchent à imposer des paramètres pour une telle solution.

C'est cette politique, affirme la résolution, que l'administration Obama a sapé avec sa dernière action au Conseil de sécurité, qui a condamné Israël pour sa construction de maisons juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Merci

Merci

La résolution contre les colonies israéliennes a été approuvée le mois dernier par 14 des 15 membres du Conseil de sécurité. Les États-Unis se sont abstenus du vote, en choisissant de ne pas utiliser leur droit de veto permanent.

Le statut de Jérusalem-Est reste un point critique entre les Israéliens et les Palestiniens et les Etats-Unis considèrent depuis des années que ce n'est pas un sujet de délibération des Nations Unies, mais que cela nécessite des négociations directes.

Au cours du débat sur la résolution, certains démocrates ont protesté contre la décision des dirigeants républicains d'accélérer leur vote.

Plusieurs d'entre eux avaient des projets qui auraient mis en évidence l'opposition historique des États-Unis aux activités de « colonisation israélienne ».

"Nous condamnons ce qui s'est passé parce que nous pensons que c’est injuste", a déclaré Engel, repoussant le mouvement de l'ONU. "Le langage sur Jérusalem n'est pas nouveau, mais il reste profondément offensant pour les Juifs."

De l'autre côté de l'allée, certains membres du GOP ont critiqué la résolution pour sa référence à une solution à deux États.

"La solution à deux États a fait son chemin", a déclaré le représentant Steve King (R-Iowa), un proche allié de l'administration entrante Trump.

La résolution ajoute que le gouvernement américain "devrait s'opposer et opposer son veto aux futures résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies qui cherchent à imposer des solutions aux problèmes du statut final, ou qui sont unilatérales et anti-israéliennes".

Le Comité américain des affaires publiques d'Israël, ainsi que le Comité juif américain et la Ligue anti-diffamation, ont encouragé les membres à appuyer la mesure.

Le président de la Chambre, Paul Ryan, a demandé à toute la Chambre d'appuyer la résolution.

La représentante Ileana Ros-Lehtinen (R-Floride) a déclaré que l'effort fait par la Chambre "envoyait un avertissement aux nations qui se rassembleront à Paris la semaine prochaine pour discuter du processus de paix car il y aura des répercussions ».

Le porte-parole du département d'Etat des Etats-Unis, John Kirby, a déclaré vendredi à Washington: "Le Congrès a tout le droit d'exprimer son point de vue".

Il a ajouté que l'abstention des Etats-Unis "consistait à préserver la solution des deux États, que nous continuons à croire est la seule façon d'assurer l'avenir d'Israël en tant qu'État juif et démocratique - vivre côte à côte dans la paix et la sécurité avec une solution viable et un État palestinien indépendant ".

A New York, vendredi, Israël a déclaré aux Nations Unies qu'il suspendrait une partie importante de ses contributions annuelles au budget 2017 de l'organisme international.

La réduction, qui s'élève à environ 6 millions de dollars, est qualifiée de «manifestation» et représente symboliquement la part du budget de l'ONU allouée aux organismes anti-israéliens, y compris  le Committee on the Exercise of the Inalienable Rights of the Palestinian People, le Division for Palestinian Rights, le Work of the Special Committee to Investigate Israeli Practices et le Special Information Program on the Question of Palestine of the UN Department of Public Information.

"Il est déraisonnable pour Israël de financer des organismes opèrant contre nous à l'ONU", a déclaré l'ambassadeur à l'ONU, Danny Danon. "L'ONU doit mettre fin à la réalité absurde dans laquelle elle soutient des organismes dont la seule intention est de répandre l'incitation et la propagande anti-Israël".

L'ambassadeur a en outre expliqué que la suspension du financement israélien représentait «seulement la première d'une série d'étapes à l'étude par le ministère des Affaires étrangères et la mission israélienne en réaction à la récente résolution du Conseil de sécurité».

"De telles mesures, a-t-il ajouté, seront entreprises une fois que la nouvelle administration américaine prendra ses fonctions le 20 janvier".

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi