Les organisations criminelles en Israël ont perdu 3 milliards de shekels - vidéo -

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les organisations criminelles en Israël ont perdu 3 milliards de shekels

C'est ainsi que les organisations criminelles en Israël ont perdu 3 milliards de shekels

Avec le début de la crise de Corona, les principaux trafiquants de drogue en Israël ont réalisé que la fermeture des frontières entre l'Amérique du Sud et Israël deviendrait un coup fatal dont ils auraient du mal à se remettre.

Après avoir craqué la méthode de la "contrebande de charbon" en introduisant de la drogue dans du charbon de bois pour l'exporter,  ces passeurs ont prévu de faire passer en contrebande une quantité d'environ 2 tonnes de cocaïne en Israël, mais les renseignements obtenus par la police ont déjoué l'énorme contrebande.

Le marché israélien de la cocaïne a souffert de la crise corona causée par la fermeture des frontières entre Israël et l'Amérique du Sud, et selon les rapports, la crise sanitaire mondiale a entraîné la perte de centaines de millions de shekels pour ces éminents trafiquants de drogue en Israël.

Jusqu'à la crise de Corona, la plupart de la cocaïne liquide arrivait en Israël du Pérou, de Colombie, d'Argentine et du Brésil, avec une escale à Rome, Paris ou Berlin. Jusqu'en février dernier, les courriers du réseau comprenaient d'anciens coordonnateurs du renseignement de la police israélienne et des soldats démobilisés qui servaient dans des unités spéciales et classifiées tous aveuglés par l'argent facile, et pour chaque contrebande, ils recevaient environ 50 000 shekels en espèces.

Jusqu'à récemment, environ quatre tonnes de cocaïne étaient introduites clandestinement en Israël chaque année, et environ 20 pour cent de la même quantité étaient saisis par la police.

Après la fermeture des frontières plus tôt cette année, les principaux trafiquants de cocaïne en Israël cherchaient des moyens créatifs de faire passer la drogue coûteuse (environ 400000 shekels par kilogramme) à travers la frontière avec le Liban et la Jordanie, et ces derniers mois, plusieurs dizaines de kilogrammes de cocaïne ont été introduits en contrebande dans des charbons de bois d'apparence innocente .

La police du district nord de la police a dévoilé le nouveau phénomène il y a quelques mois, et plusieurs toxicomanes qui faisaient passer de la cocaïne sous forme de charbon de bois de la Jordanie en Israël dans la région de la vallée de Beit She'an ont été arrêtés.

La poudre blanche arrivée à destination est introduite dans du charbon de bois et sont ensuite, transférés dans des laboratoires de fortune où la cocaïne est séparée du charbon.

La Colombie est l'un des plus grands fournisseurs de charbon au monde et vend, entre autres, de grandes quantités de charbon à l'État d'Israël, et il y a quelques semaines, six conteneurs de charbon ont été transférés de la Colombie à la Bolivie et de là au Paraguay, pour ensuite se rendre à Buenos Aires, en Argentine.

Avec l'arrivée des conteneurs en Europe, les charbons comprenant la  drogue, devaient être distribués sur tout le continent, ainsi qu'en Israël, qui, comme mentionné, "souffre" d'une grave pénurie de cocaïne.

On estime que le montant payé par les organisations criminelles en Israël et en Belgique aux chefs des cartels de la drogue en Colombie et en Bolivie est estimé à 100 millions de dollars - et le profit que les criminels israéliens et européens étaient censés réduire est estimé à pas moins de 3 milliards de shekels.

Malheureusement pour les organisations criminelles en Israël et en Europe, les informations sur cette contrebande géante ont également atteintes des responsables du renseignement de la police israélienne qui les ont partagé avec leurs homologues en Belgique et au Paraguay - ce qui a conduit la semaine dernière à la découverte de conteneurs près d'un petit village, Asuncion, prés de la capitale du Paraguay.

«La police israélienne entretient de bonnes relations avec la police et les autorités chargées de l'application des lois dans la plupart des pays d'Amérique du Sud, et ces dernières années, ces liens n'ont fait que se renforcer."

Actuellement, l'énorme quantité de cocaïne saisie a été confisquée par la police paraguayenne qui tente, avec l'aide de la police israélienne et de la police belge, de localiser les clients européens de cocaïne, y compris les trafiquants de drogue israéliens.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi