Les migrants sont expulsés, des restaurants de Tel-Aviv ferment

Actualités, Alyah Story - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
les restaurants de Tel Aviv ferment pour cause de paiement rétroactif sur travailleurs clandestins

Au cours des dernières semaines, le nom de Brasserie a été mentionné à plusieurs reprises dans le contexte du prélèvement rétroactif sur l'emploi des demandeurs d'asile.

"La pénalité  de 3 millions de NIS à payer au fisc israélien est une peine de mort" a déclaré Oren Schnabel, l'un des dirigeants du groupe,.

prélèvement rétroactif sur l'emploi des demandeurs d'asile

Prélèvement rétroactif sur l'emploi des demandeurs d'asile

C'est pour cette raison que le fameux restaurant réputé pour être ouvert 24/7 est obligé de fermer partiellement, il ne sera plus ouvert le samedi et le mercredi soir, mais le restera pour les autres jours de la semaine .
Ces nouveaux horaires sont indiqués sur le répondeur du restaurant et consultables sur sa page Facebook .

La Brasserie n'est évidemment pas le seul restaurant à subir ce choc économique.
En effet, au cours de ces derniers mois, suite à la décision de la Haute Cour de justice d'approuver rétroactivement l'embauche de demandeurs d'asile, obligeant les employeurs à verser des paiements rétroactifs de cinq à six ans, les responsables de l'industrie de la restauration d'Israël ont averti de l'effondrement imminente de l'activité jusqu'alors florissante des restaurants de Tel-Aviv et de ses environs.

C'est une des raisons qui accentue sans doute ,  la nouvelle tendance des restaurants pas chers voir notre article .

La Brasserie comme tous les restaurants sont une pompe à main d'œuvre, c'est comme une gare le "run over" est énorme .C'est une entreprise qui emploie beaucoup de travailleurs et qui nourrit plus d'un millier de personnes par jour.

Il faut comprendre qu'Israël a zéro pour cent de chômage et de ce fait nous manquons cruellement de travailleurs et il est encore plus difficile de trouver des travailleurs qui veulent travailler la nuit! Ajoute Oren.

L'expulsion des migrants et des demandeurs d'asile, est le couperet qui va achever la dynamique des restaurants ouverts non-stop ,qui est pourtant une des caractéristiques de Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais.
Il y a fort à parier que certains restaurants n'ouvriront uniquement qu'aux horaires de déjeuner et de dîner ou pas d'autre choix que mettre la clé sous la porte.

Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi