Les médias du régime iranien tentent de minimiser les frappes israéliennes

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Comment les médias iraniens minimisent les frappes israeliennes

COMMENT LES MÉDIAS DU RÉGIME IRANIEN RÉAGISSENT AUX FRAPPES AÉRIENNES ISRAÉLIENNES

Les principaux médias font régulièrement rapport sur les tensions avec Israël, répétant souvent ce que disent les responsables mais fournissant également des analyses et des différences d'opinion

Les médias iraniens en farsi ont réagi samedi soir aux frappes aériennes en silence, puis par une série d'analyses et de déclarations. Les principaux médias iraniens font régulièrement des rapports sur les tensions avec Israël.

Fars News a fait une longue analyse sur «la reconnaissance sans précédent des sionistes» de l'attaque.

Selon cet article, huit explosions ont été entendues près de Damas et cette défense aérienne près de l'aéroport militaire de Mezzeh engagé les missiles entrants. Il a affirmé qu'Israël avait déployé le système de défense Dôme de fer et que "les escadrons de l'armée de l'air sioniste" avaient été avertis de "craindre les réactions de l'Iran, de la Syrie et du Hezbollah".

Tasnim News a fait un très court reportage, citant les médias de l'Etat syrien SANA et notant que la défense aérienne syrienne avait intercepté des "cibles". Elle a indiqué qu'une explosion avait eu lieu à Damas et affirmé que l'aéroport était ciblé. 

"SANA a rapporté que la défense aérienne syrienne avait abattu tous les missiles" puis cité le " porte-parole de l'armée sioniste ", qui a revendiqué l'attaque. Il a ensuite noté que l'attaque visait les opérations de la Force Qods des Gardiens de la révolution iranienne, les milices chiites et les UAV ou les drones.  Il l'a noté uniquement en ce qui concerne les affirmations selon lesquelles Israël aurait affirmé que c'étaient les cibles, sans plus de précisions.

Mehr News a rapporté des explosions près de la capitale syrienne et a également répété les demandes reconventionnelles de la Syrie et d'Israël. "Ce n'est pas la première fois qu'une telle frappe aérienne a lieu", indique le rapport, mentionnant une attaque en juillet.

"Il convient de noter que des responsables du régime sioniste avaient auparavant reconnu" des centaines "de frappes aériennes contre la Syrie."

Les frappes aériennes visaient à contrer "la présence présumée iranienne" et les forces affiliées à l'Iran. Quatre hommes ont été tués et d'autres blessés. La Syrie a condamné les frappes, a déclaré Mehr, qui avait également publié un article dans lequel il était noté que l'Iran était prêt à faire face aux menaces éventuelles.

Press TV en anglais a rapporté l'attaque en répétant les affirmations de la Syrie d'avoir abattu les missiles. Il a également cité le porte - parole de Tsahal Jonathan Conricus: « Israël a lancé des attaques récurrentes contre la Syrie , au mépris des lois internationales. » 

Il a noté que les attaques étaient contre les forces liées à l' Iran, et que les « attaques israéliennes surviennent parce que les forces armées syriennes sont en train de reprendre le contrôle des territoires ».

Ce dernier fait référence aux offensives du régime syrien dans le nord de la Syrie. PressTV affirme qu'Israël est "un partisan du terrorisme" et qu'il était "mécontent des progrès réalisés par l'armée syrienne et ses alliés".

Press TV a également affirmé que les sites iraniens n'étaient pas frappés, répétant ainsi une affirmation diffusée à travers les médias iraniens dimanche. après midi.

L'agence de presse iranienne IRNA News ne semble pas avoir signalé les frappes aériennes le 25 août au matin, ni IRNA, l'Agence de presse de la République islamique.

Les rapports en général indiquaient un intérêt pour le contraste des revendications israéliennes et des affirmations syriennes. Cela laisse les lecteurs curieux de savoir si la Syrie a exagéré ses capacités de défense aérienne, ce qui obligera probablement les lecteurs farsis, même ceux qui soutiennent le gouvernement de Téhéran, à se demander si leur allié syrien est digne de confiance.

Les rapports semblaient aussi faire allusion à l'implication de l'Iran dans le sud de la Syrie et conforter les revendications d'Israël, même si les articles les cachaient derrière des références au "régime sioniste".

Tous ceux qui lisent ces rapports ont l'impression que l'essentiel des détails montrent à Israël a bien effectué les frappes   et qu'elles ont infligé des dégâts.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi