Les médecins de Tsahal sauvent des vies en Judée-Samarie

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Ambulance Tsahal

Dans l’une des régions les plus contestées d’Israël, les médecins soldats luttent pour sauver des vies.

Ils sont équipés d’armes, de gilets pare-balles et pourtant leur mission est toute autre. En Cisjordanie, dans l’une des régions les plus dangereuses de l’État hébreu, les médecins de l’Armée de défense israélienne, risquent leur vie au détriment de celles des autres. Juifs ou Arabes, ils ne font pas de différence, ces hommes de l’ombre ont un seul but : sauver des vies.

Ido Dachtman fait partie de l’un d’eux. Discret, le lieutenant-colonel de Tsahal se tient prêt à agir contre toute éventualité. « Nous sommes disponibles en tout temps, 24 heures sur 24, 7/7. S'il y a un civil victime d'une crise cardiaque, une attaque terroriste, nous sommes toujours prêts. Avant de poursuivre : le personnel médical a beaucoup de mal à servir ici, mais c'est très enrichissant. »

Dachtman est basé au siège de la division Judée-Samarie de Tsahal. Il supervise environ une centaine de médecins soldats, réparties en six brigades régionales. Chacune d’entre elle est située à proximité d'une grande ville palestinienne. Ensemble, l'équipe est responsable de tous les services médicaux d'urgence dans la région, sur une superficie de 3 000 kilomètres carrés.

Malgré ses décors fabuleux, un paysage parsemé d’oliviers, de pierres anciennes et de plus en plus de vignobles haut de gamme, la Judée-Samarie, le nom biblique de la Cisjordanie, est l’un des territoires les plus contestés au monde, depuis son annexion en 1967.

L’équipe de soldats médecins répond à une moyenne de trois appels par jour, coordonnant ses activités avec les services de santé israéliens Magen David Adom et du Croissant-Rouge palestinien. D’une femme juive souffrant à son lieu de travail à une patiente musulmane palestinienne devant être transportée dans un établissement israélien pour y être soignée. Ce sont eux qui s’occupent de tout, dans cette partie du globe.

« Le risque numéro un de victimes en Judée-Samarie est les accidents de voiture », déclare Dachtman, près du carrefour Rehilim. Là-bas, c’est au moins un accident mortel chaque mois.

Nous avons quelques pics chaque année, surtout pendant le Ramadan ». C’est le mois durant lequel les musulmans doivent jeûner du lever au coucher du soleil. « La journée ils ne conduisent pas. Arrivés la nuit, ils commencent leurs activités quotiiennes et certains conduisent imprudemment, regrette le chef de brigade.

Les soldats médecins de l'armée israélienne risquent leur vie pour celle de autres.

Les soldats médecins de l'armée israélienne risquent leur vie pour celle de autres.

Nous sommes ici pour veiller à ce que les blessés reçoivent les meilleurs soins possibles, quel que soit le motif de l’accident. » Au cours de cette année, plus de 2000 personnes ont été sauvées, dont la moitié d’entre elles sont des Arabes.

Ces soldats ne reculent devant rien et chaque vie est ô combien importante. Durant l’échange avec notre confrère de The Media Line, le lieutenant-colonel raconte comment ils ont porté secours à un ouvrier palestinien. « Après une chute de six étages, nous avons fait appel à un avion pour évacuer l’homme. La victime a subi de graves blessures à la tête, » se réjouit Dachtman.

Pour une mission aussi périlleuse soit-elle, les soldats doivent pouvoir être en mesure de répondre à n’importe quel problème, avec un équipement sophistiqué.

Après une courte visite de l’intérieur d’une nouvelle ambulance de l’armée, l’ambulancière israélienne, Shoval Golan déclare : « Je m'occupe de tout le monde, des soldats, des enfants et des adultes de tout âge. Nous avons tout ce qu'il faut pour soigner sur le terrain. Il y a tout ce qu'un hôpital doit avoir avec des équipements de pointe. Il y a également un centre de traumatologie mobile », explique-t-elle, mettant l’accent sur un liquide en bouteille qui, en sept minutes, peut être transformé en un plasma humain.

Malgré les différents entre Juifs et Arabes, ces hommes de l’ombre luttent pour sauver des vies.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi