Les Israéliens qui façonnent l'avenir de l'agriculture attirent l'attention internationale

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les Israéliens qui façonnent l'avenir de l'agriculture attirent l'attention internationale

Des drones cueilleurs de fruits à la pollinisation, l'innovation agricole israélienne n'a cessé d'abattre des barrières depuis que Netafim a lancé le système d'irrigation au goutte à goutte pour la première fois au kibboutz Hatzerim, il y a plus de cinquante ans. 

Née à l’origine par nécessité dans les débuts de l'État aux ressources limitées, l'innovation agricole israélienne de pointe s'est développée au cours des dernières années, s'imposant ainsi comme l'une des principales sources de solutions numériques aux problèmes agronomiques bien au-delà de ses frontières.

Des représentants de plus de 40 pays, du Botswana au Chili, sont arrivés en Israël cette semaine pour découvrir les technologies qui sont actuellement à une quatrième révolution agricole susceptible d'être définie par l'intelligence artificielle, l'apprentissage machine, le big data et les drones.

Agriisrael 4.0, une conférence de quatre jours présentant les prouesses de la haute technologie israélienne en matière d’agriculture, a été organisée par le Ministère de l’agriculture, l’Institut israélien des exportations, le Ministère de l’économie et le Ministère des affaires étrangères.

"L'industrie agricole israélienne est l’un des leader mondiaux en termes de développement et d'innovation dans son ensemble ", a déclaré Lior Konitzki, directeur général adjoint de l'Institut israélien des exportations, au Jérusalem Post.

"Aujourd'hui, alors que nous voyons la véritable intégration de la technologie dans l'agriculture, Israël mènera la danse en tant que véritable acteur mondial. La technologie israélienne est pertinente dans le monde entier, qu'il s'agisse de la lutte contre la pénurie d'eau en Californie ou d'agriculture de précision en Hollande."

Tevel Aerobotics Technologies, l'une des deux douzaines de strart-ups qui présenteront leurs solutions agricoles à des partenaires potentiels mardi, teste actuellement sa flotte de robots aériens autonomes pour la récolte des fruits. Alors que le nombre de travailleurs sur le terrain diminue, les agriculteurs recherchent des solutions technologiques pour entretenir leurs vergers.

Fondée par Yaniv Maor, ancien directeur de la filiale ELTA systems d'Israel Aerospace Industries, la flotte de drones de Tevel utilise des algorithmes de vision à intelligence artificielle, la cartographie et les données des vergers, ainsi que des algorithmes d'équilibrage et de manœuvre pour sélectionner et cueillir de façon autonome les pommes et les oranges dans les arbres au bon moment.

"Partout où nous allons dans le monde, que ce soit en Israël, aux États-Unis, en Europe ou en Chine, vous pouvez constater les mêmes problèmes ", a dit Maor.

Agriisrael 4.0, June 25, 2019

Agriisrael 4.0

"Les agriculteurs, les producteurs et les entreprises alimentaires n'ont pas assez de personnel pour cueillir leurs cultures. S'ils n'ont pas les cueilleurs, ils n'ont pas de revenus. Nous menons actuellement des expériences dans des vergers du nord et du centre d'Israël, et il est prévu de déployer commercialement cette technologie l'an prochain en Israël, aux États-Unis et en Europe."

La conversion d'une des industries les plus démodées, BeeHero, basée à Tel Aviv et en Californie, vise à améliorer le rendement des cultures en utilisant des données en temps réel sur les ruches et des informations sur la pollinisation.

La société fournit aux apiculteurs des capteurs installés à l'intérieur des ruches, qui sont combinés avec les algorithmes de BeeHero pour prédire en temps réel les maladies des ruches et atténuer le problème croissant de l'effondrement des colonies. Permettre aux apiculteurs de faire des ajustements pour assurer le bien-être de la ruche, selon l'entreprise, permet aux pollinisateurs d'augmenter les rendements de 30 % en moyenne.

La société Manna Irrigation Intelligence, filiale de Rivulis Irrigation, dont le siège social est situé à Jezreel Valley, a déjà mis en œuvre son système avancé de recommandations d'irrigation dans plus de 10 pays.

L'entreprise utilise l'imagerie satellitaire, les prévisions météorologiques hyper-locales et les modèles de culture qu'elle a elle-même mis au point pour fournir aux producteurs des recommandations précises sur le moment et le degré d'irrigation.

"Jusqu'à présent, le calendrier d'irrigation ou les recommandations ont été déterminés par trois approches principales : les expériences transmises de génération en génération, les anciens protocoles basés sur les nappes phréatiques publiés par les autorités agronomiques locales et les capteurs ", a déclaré Eyal Mor, CEO de Manna. "Les capteurs sont d'excellentes technologies de pointe, mais ils sont coûteux et nécessitent installation, alimentation et entretien. On ne touche pas au sol et il n’y a rien à installer."

Le système de l'entreprise est capable de fonctionner partout dans le monde, a expliqué M. Mor, avec l'accès aux satellites et aux services météorologiques fournis par les partenaires.

"Le même système peut desservir un producteur d'un hectare en Inde et une très grande plantation de café de 500 hectares au Brésil ", a dit M. Mor.

Selon Michal Levy, directrice général adjoint principal de l'innovation agricole au ministère de l'Agriculture, cimenter la place d'Israël en tant que chef de file de l'innovation agricole se résume finalement à une combinaison d'investissements intelligents, d'éducation et de culture unique du pays.

"Selon l'OCDE, nous sommes l'un des principaux pays investissant dans la recherche et le développement ", a déclaré Mme Levy. "Plus précisément, dans le domaine de l'agriculture, 17 % du budget de l'État soutient directement la R&D".

"Nous avons également une main-d'œuvre israélienne bien formée, avec une industrie de haute technologie forte. Il y a aussi la culture israélienne de la chutzpah, qui est directe et n'hésite pas à combiner ses forces avec des personnes d'autres disciplines pour développer de nouvelles technologies."

Mme Levy a ajouté que 'intérêt accru des étrangers pour l'innovation israélienne profite également à l'industrie agricole nationale, car les entreprises israéliennes doivent travailler avec les agriculteurs locaux pour tester leurs technologies.

"Nous voyons des personnes venir de plus de 40 pays en Israël parce qu'ils comprennent que quelque chose se passe ici et qu'ils ne veulent pas rater le coche ", a-t-elle dit.

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi