Les fromages d'Israël : Comme sur un nuage ...de Sarah Coronel

Actualités, Alyah Story, Bien-être & Santé, Cacheroute, Food-in, Israël, Magazine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Fromages d'Israël avec

Comme sur un nuage…

Fêta, Bulgarit et fromage Tzfat dans le commerce

Chers lecteurs désormais fidèles,

Comme observé dans mon voyage en planète pastèque, des visiteurs symbiotiques de ces dernières avaient commencé à faire parler d’eux.
Très populaires sur notre bonne vieille terre Tel Avivienne, Israélienne et Méditerranéenne, les
fromages de Fêta, Bulgarit et de Tzfat, généralement confectionnés à partir de lait de brebis, accompagnent bon nombre de nos plats.

Dans la quiche-salade verte du dimanche, ou dans la soupe bien épaisse des soirs d’hiver, dans nos belles salades et gaspachos d’été en passant par les sandwichs de toutes sortes, les petits déjeuner israéliens et les gâteaux de courgettes de pessah (clin d’œil à mon papi  ), ces fromages ont le pouvoir de sublimer et twister l’aspect et les saveurs de nos plats. Grâce à leur goût salé et au jeu de texture dont ils sont les rois, ils savent transformer nos « aliments de base » en « plats du sud » ensoleillés.

Valeurs nutritionnelles et bénéfices pour la santé

L’avantage de ces fromages, si on sait les choisir et les doser, est qu’ils font partie des fromages à pâte molle et sont souvent maigres (faible pourcentage de matière grasse).

Même si l’on trouve aujourd’hui toute une déclinaison de fromages plus ou moins riches en matière grasse, les plus consommés sont à 5% de matière grasse sur produit fini, mise à part la fêta proposée en restauration qui contient parfois 16%-20% de matière grasse (elle reste dans la moyenne des fromages maigres à semi maigres).

Pour ceux qui contiennent 5% de matière grasse sur produit fini, nous pouvons donc nous faire plaisir en consommant une portion plus importante qu’un gruyère, parmesan et même camembert pour atteindre les valeurs nutritionnelles recommandées.

Il est aussi intéressant de les intégrer à nos plats pour leurs apports en protéines et calcium (d’origine animale), ce qui convient aussi aux végétariens.

Pour certaines personnes qui ont du mal à digérer les laitages notamment à cause du lactose qu’ils contiennent (je ne parle pas des « vrais » intolérants au lactose qui doivent rester vigilants), ces fromages représentent un bon compromis car comme tout fromage, le processus de fabrication réduit considérablement la proportion de lactose par rapport à un yaourt par exemple. En consommer en quantité raisonnable permettra donc d’apporter le calcium et les protéines qui manqueraient éventuellement par l’évitement d’autres produits laitiers, et sans dépasser le « quota matières grasses » des fromages.

fromages israéliens :Les concurrents

Les concurrents….

Dans l’équilibre alimentaire quotidien….

L’équilibre alimentaire recommande une consommation de trois portions de laitage par jour avec possibilité d’en remplacer une par une portion de 30g de fromage, soit l’équivalent d’une portion individuelle triangulaire que vous trouvez dans les selfs.

Voyez également la photo « petit déjeuner israélien » plus bas : la portion de Fêta est une portion individuelle qui correspond à l’apport en fromage d’un repas.

Cependant avec un pourcentage à 5% de matière grasse et si vous consommez peu ou pas d’aliments apportant des protéines animales au cours d’un repas (poissons, œufs et viandes), ni autre produit laitier en fin de repas vous pouvez en consommer jusqu’à 3-4 portions !!! (pas tous les jours tout de même  ).

Si vous avez l’habitude de consommer un laitage en fin de repas, sans autres apports protéiques, une ou deux portions de fromage à 5% de matière grasse seront suffisantes.

Il convient donc d’équilibrer la consommation de ces fromages. Pensez aussi à éviter de saler vos plats en abondance car ils apportent déjà la quantité nécessaire.

Quelques idées de consommation de nos trois fromages stars

En fonction de l’aspect et des saveurs que vous souhaitez apporter à vos plats, vous pouvez choisir de consommer ces fromages sous plusieurs formes : cubes, tranches ou « râpée » comme cela se fait beaucoup ici ; le jeu de texture libère leurs arômes de façon différente.

  • Intégrés dans des tartes ou gratins/gâteaux de légumes, de pâtes, pommes de terre pour qu’ils fondent à la cuisson ou qu’ils fassent partie de l’appareil à tarte

  • En remplacement des gruyères ou emmentals nationaux pour gratiner vos plats ou à faire fondre dans une assiette de pâtes. Une version quinoa à la tomate et aux petits légumes de Provence ou aux légumes type brocolis, chou-fleurs, saupoudrée de Bulgarit râpée est aussi très gourmande !

  • Au four sur des légumes ou toasts de pain grillés ou après cuisson pour un effet fondant sur du pain type « Focaccia »

  • Tout simplement tartinés sur du pain ou en sandwich : je recommande toujours avec un pain spécial type seigle ou aux graines et céréales, saupoudré de Zaatar ou autres herbes ; mais c’est aussi très bon avec de la baguette, qui je l’avoue me manque de temps en temps 😉

  • Dans une « chachouka à la grecque » (et oui nous sommes toujours en Israël ) sous forme de cubes ou râpés

  • Evidemment nous connaissons tous la salade grecque à base de tomates, concombres, olives, oignons, huile d’olive et gros cubes de fêta ! voici quelques autres versions de salades :

  • En salade de pâtes (ici penne complètes) et crudités à votre goût sans modération, juste citronnée. Ajoutez-y nos fameux cubes de Fêta, de l’origan, zaatar et/ou basilic, du poivre et très peu de sel.

  • En salade de quinoa-lentilles, tomates, concombres, poivrons rouges, oignons et citron, parsemée de Bulgarit « râpée ». Ajoutez-y des cranberries pour un contraste sucré/salé.

    Idées de salade avec les fromages israéliens

    Idées de salade avec les fromages israéliens /En haut et à droite : salade de pâtes-crudités-fêta.En bas à gauche : salade quinoa-lentilles–crudités Bulgarit

     

  • A la fin d’un repas équilibré incluant une portion de viande ou poisson ou œufs ou équivalent végétarien, pour remplacer le yaourt ou fromage blanc. Ci-dessous par exemple, le « petit déjeuner israélien » qui peut aussi faire office de repas. La portion de Fêta proposée correspond à une portion individuelle de fin de repas.

Attention, pour équilibrer ce repas : la moitié aux trois quart du pain peuvent être suffisants, sans forcément consommer toute la confiture, et en rééquilibrant les apports sur l’autre repas de la journée notamment avec des légumes crus et cuits et une portion de féculents.

La fêta dans un repas

La portion individuelle de fromage dans un repas complet

  • En version sucrée/salée : nous connaissons bien désormais la pastèque-Bulagrit, mais ces trois fromages se marient aussi très bien avec les fruits secs (raisins secs, cranberries etc.), les raisins blancs, la pêche, le melon... Selon les goûts de chacun je vous invite à tester les mélanges !

Et pour conclure une petite dernière : on le sent les touristes sont arrivés et avec eux la saison des apéritifs, et des cocktails ! Pour accompagner vos boissons et éviter le ….ème Bamba de la journée, retrouvons nos fromages stars en brochettes ! Estivales et conviviales, les brochettes « tomates cerises-concombre-billes de melon-Bulgarit » ou « raisins blancs-fêta-menthe fraîche-pêche » par exemple, ajouteront une certaine classe à votre cocktail préféré et à vos plus belles tenues d’été.

Sarah Coronel est notre nutritionniste telavivienne !
Contactez là pour qu'elle vous concocte votre diététique sur mesure 

Elle nous donne avec générosité toute les astuces pour accommoder les produits israéliens à notre ligne ! Et c'est possible !
Du Houmous en passant par la pastèque et la fêta découvrez le meilleur d'Israël dans votre assiette avec Sarah Coronel.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi