Leçon de vie en Israël: expulsée avec son fils, elle met en pratique le culot israélien

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La maison de Keren Orr

Il y a six mois, au plus fort de la période du coronavirus, Keren Or a été informée que la maison qu'elle louait à Moshav Gan HaDarom avait été vendue et qu'elle devrait la quitter dans quelques mois.
Keren est  enseignante et vit avec son fils Daniel, 7 ans, a également deux enfants plus âgés qui ont déjà quitté la maison.
" Quand je reçois ce genre de nouvelle et que je me trouve dans une situation peu confortable, je les reçois avec enthousiasme et je me demande ce qui va s'ouvrir sur mon chemin", dit-elle, "alors j'ai cherché des maisons dans le moshav (genre de kibboutz)"

La maison de Keren Or en Israël

La maison de Keren Or en Israël

 

Malgré son attitude optimiste, Keren s'est vite rendue compte que le défi était plus grand qu'elle ne le pensait et qu'il était difficile de trouver des maisons convenables dans le moshav, qui est situé près d'Ashdod.

La seule maison qu'elle a trouvée était une cabane en bois de 65 pieds carrés qui était encore au stade de la fondation. «La maison était très petite, mais quand je regardais les fondations, quelque chose m'attirait. Je pouvais déjà l'imaginer terminée dans mon esprit », dit-elle.

« La maison était peinte en brun à l'intérieur et à l'extérieur, et la clôture était orange. J'ai réalisé que je devais me projeter  et j'ai dit au propriétaire qu'il avait architecte d'intérieur gratuit si il était d'accord de me laisser faire en me la louant et à mon grand plaisir il a sauté sur l'idée et m'a fait confiance. "

Le résultat ressemble à une maison de vacances. «Vivre dans une maison que j'ai conçue moi-même est un rêve», dit-elle

La maison,  se dresse sur un terrain qui couvre un demi-acre et comprend trois pièces.
Tout est peint en blanc à l'intérieur - y compris le plafond - et à l'extérieur. "La peinture a été réalisée en plusieurs étapes et dans la dernière étape j'ai également peint moi-même ", dit-elle. Keren a également peint le sol en blanc et l'a verni.

La zone est entourée d'une clôture blanche et la porte en bois, également blanche, mène à la maison par un chemin en bois. À l'entrée de la maison, il y a un balcon américain décoré de rideaux blancs flottants. «Cela me rappelle le film 'In the Passage of the Wind'», dit Keren

«Ce qui compte le plus pour moi à la maison, c'est l'odeur», dit-elle. "Je veux que celui qui entre en premier respire profondément et savoure les parfums.
Ma bonne amie Avivit Zakri concocte avec une grâce suprême des parfum. Je lui ai demandé de créer pour la maison le parfum qui la caractérise et elle a fait le travail avec joie. La maison a à présent son propre parfum"

" La maison a de nombreuses fenêtres et est très lumineuse, et possède de nombreux pots de fleurs. «J'ai choisi principalement des plantes purifiant l'air, comme le lierre et les plantes en pot», explique-t-elle. Le design, dit-elle, est inspiré par des endroits du monde entier. "A cause des restrictions de la période Corona, je voulais partir à l'étranger chez moi  un peu Santorin, un petit Cape Town, un petit Long Island, un peu Maroc." Les couleurs prédominantes dans la maison sont le bleu et le blanc.

La cuisine de la maison de Keren Orr

La cuisine de la maison de Keren Orr

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi