Le variant britannique du coronavirus enferme Israël, le rabbin Haim Kanievsky s'y oppose

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le rabbin Chaim Kanievsky,

 

Les analyses alarmantes des conséquences mortelles de la mutation britannique ont porté leurs fruits.

Le gouvernement a approuvé la fermeture du système éducatif et le resserrement significatif des restrictions pour prévenir l'infection de dizaines de milliers de personnes par jour et la mort de centaines d'Israéliens.

Le rabbin Haim Kanievsky, a choisi hier soir de ne pas ordonner la fermeture du Talmud Torah.

La crainte de perdre le contrôle a provoqué un événement assez rare, celui pour la première fois depuis la formation du gouvernement paritaire où les ministres se sont entendus sur la nécessité d'une fermeture stricte.

Après six heures de discussions, le gouvernement a déterminé qu'à partir de demain, jeudi à minuit, le système éducatif sera complètement fermé, la foule sera considérablement restreinte, de même que la sortie des maisons.

Ce qui a fait pencher la balance et provoqué un changement de position des ministres bleu et blanc dirigés par Bnei Gantz, ce sont les chiffres alarmants sur la propagation de la mutation britannique.

Le gouvernement a peut-être pris la décision sur la base des dures prédictions, mais hier, tout le monde avait les yeux rivés sur la décision d'un autre, le rabbin Chaim Kanievsky, pour voir si cette fois il ordonne la fermeture du système éducatif ultra-orthodoxe.

Vers minuit, la décision a été prise: le leader ultra-orthodoxe âgé de 93 ans a décidé que le Talmud Torah resterait ouvert.

C'est une décision dramatique et scandaleuse, surtout à la lumière des données alarmantes présentées hier par les responsables et experts du ministère de la Santé: les dernières données de morbidité, plus de 8000 vérifiées par jour, l'augmentation du pourcentage de patients en bas âge et l'augmentation continue du R (taux de multiplication sur 12 jours) dans tous les secteurs.

Le professeur Eran Segal de l'Institut Weizmann, dont les prévisions se sont révélées à maintes reprises exactes, a présenté une analyse selon laquelle s'il n'y a pas de fermeture hermétique, nous pourrions atteindre dans les 46 000 jours vérifiés par jour et un pic de
2 000 patients gravement malades.

Le professeur Segal s'est spécifiquement adressé au système éducatif ultra-orthodoxe et a averti que s'il n'y a pas de fermeture hermétique, y compris dans le système éducatif ultra-orthodoxe, l'effort sera inutile.

Selon lui, le nombre de vérifiés dans le secteur orthodoxe est déjà multiplié par 16 en quatre semaines, passant de 100 vérifiés par jour à 1 600.

Un tel taux de croissance n'a  pas été observé tout au long de la pandémie et peut être dû en partie au variant britannique.

On estime, a-t-il dit, que la mutation britannique représente environ 20% de toutes les personnes ultra-orthodoxes vérifiées. Les chiffres ont choqué les ministres: "Cela ressemble à un film d'horreur", a déclaré l'un d'eux.

Lors du débat gouvernemental d'hier, le professeur Ran Blitzer a également averti:

«Si nous n'agissons pas, nous devrons prendre en compte un scénario d'augmentation de la morbidité comme au Royaume-Uni ou d'atteindre un taux d'hospitalisation comme en Arizona actuellement, quatre fois plus élevé qu'en Israël aujourd'hui. Je ne peux pas surmonter de telles tendances. "

"Les HMO et les hôpitaux sont à la limite de leurs capacités", a averti le ministre de la Santé Yuli Edelstein." Dans la fermeture actuelle, a-t-il ajouté, il ne devrait y avoir "aucune exception. Si nous rencontrons quelqu'un dans la rue qui ne porte pas d'uniforme, nous devrions lui demander ce qu'il fait à l'extérieur de la maison".

Au début, Gantz essayait toujours de déterminer que la fermeture durerait dix jours, à partir de vendredi. À la lumière de l'insistance du ministère de la Santé, Netanyahu a décidé que la fermeture durerait deux semaines, à partir de minuit jeudi. La durée de la fermeture peut même être prolongée.

Celui qui a soutenu la décision de fermer le système éducatif malgré sa récente lutte contre le ministre de l'Éducation était Yoav Galant: . À sa demande, l'éducation spéciale et les examens des 11e et 12e années seront exclus de la quarantaine.

Le ministère des Finances a d'abord cherché à exclure les jardins de la fermeture, mais après les remarques de Galant, même le ministre des Finances, Israel Katz, ne s'est pas opposé à leur fermeture.

A l'issue de la réunion, tous les ministres ont soutenu la fermeture hermétique - à l'exception d'Amsalem, qui s'est opposé parce qu'il n'a pas accepté la position d'interdire les manifestations.

Les ministres Deri et Avitan se sont abstenus. Deri a expliqué qu'il soutient la fermeture car c'est une étape nécessaire, mais il ne peut pas voter en faveur d'une décision de fermer les synagogues et le Talmud Torah et a donc décidé de s'abstenir de voter avec le ministre des religions, le rabbin Avitan.

"Je n'ai même pas de jour de congé"

Aliza Faraj, mère célibataire de trois enfants, enfant de deux ans et jumeaux de 11 ans, travaille comme assistante aux urgences Corona du Kaplan Medical Center.

"Comment aller travailler avec un bébé de deux ans à la maison? Nous travaillons 24 heures sur 24 aux urgences de Corona. J'aimerais pouvoir rester à la maison avec les enfants pendant la quarantaine. Je ne peux même pas prendre un seul jour de congé"

"4 personnes qui zooment c'est un cauchemar"

Lehi Levin, professeur de chimie de la 11e à la 12e année au lycée Ostrovsky de Raanana, mère de trois garçons en septième, cinquième et deuxième années.

"Tous les trois étudieront via le zoom dans les semaines à venir, et je préparerai mes classes onzième et douzième années pour leur examen en chimie via le zoom. Une famille de quatre personnes en zoom c'est un cauchemar, mais restons optimistes"

"Je veux rencontrer mes copines

Shira Acker, élève de quatrième année à l'école «Jezreel Valley» du kibboutz Ginegar. "La décision de fermer le système éducatif est triste. En classe, le matériel est plus intéressant . Il est beaucoup plus difficile de se concentrer avec le zoom. J'adore rencontrer mes amis"

"J'ai besoin d'un cadre"

Yuli Zvi, élève du lycée ORT de Kiryat Bialik. «Pendant ce temps, quand beaucoup de gens se sentent seuls et ont moins de bons sentiments, alors cette confusion rend les choses difficiles. Nous, élèves de 11e et 12e, avons beaucoup de pression et il semble presque impossible de réussir à un niveau souhaité. J'ai besoin d'un cadre."

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi