Le tribunal rabbinique israélien approuve le mariage d'un Cohen et d'une convertie

Actualités, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le tribunal rabbinique israélien approuve le mariage d'un Cohen et d'une convertie

Lawguide.co.il a rapporté jeudi que le tribunal rabbinique régional de la ville côtière d'Ashdod a récemment accepté une demande particulière émanant d'un homme portant le nom de Cohen.

Ce dernier a prié la Cour de reconnaître que malgré son patronyme, il n'était pas considéré comme un descendant de la lignée des prêtres juifs. À la lumière de cette conclusion, le tribunal lui a permis d'épouser légalement sa partenaire, qui est convertie au judaïsme.

La loi juive interdit à un Cohen d'épouser une femme divorcée ou convertie. Cette interdiction halakhique s'applique en Israël à tout le monde, y compris aux Juifs non observants. Pour faire reconnaître en Israël un mariage entre un Cohen et une convertie, la seule manière possible est que le couple se marie civilement à l'étranger puis enregistre ensuite son union auprès du ministère de l'Intérieur. Un Cohen Gadol (le Grand Prêtre) a une restriction supplémentaire, il n’est pas autorisé à épouser une veuve.

Un Cohen Gadol n’est pas autorisé à épouser une veuve.

Un Cohen Gadol n’est pas autorisé à épouser une veuve.

Toutefois, dans le cas présent, le requérant a fourni la preuve que son père s'appelait Cohen uniquement en fonction du nom de famille de sa grand-mère et non de celui de son père. Il a été en mesure de fournir son certificat de naissance dans lequel un autre nom de famille est enregistré, ainsi que des documents supplémentaires qui ont vérifié ces faits.

Le fait qu'aucune preuve n'ait été présentée pour contredire ces documents a également aidé.

Puisqu'il a été déterminé que le demandeur était considéré à tort comme un Cohen, et qu'il existait des preuves sans équivoques dans les dossiers de famille pour appuyer cette affirmation, les juges rabbiniques ont décidé d'approuver la demande et ont déclaré qu'il n'était pas un Cohen.

Source : The Jewish Press

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi